Woerth quitte son ministère "avec émotion" et confie une partie des clés à Bachelot

© 2010 AFP

— 

Le ministre du Travail sortant Eric Woerth a remis lundi matin "une partie des clés" de son ministère à Roselyne Bachelot, nommée ministre des Solidarités et de la cohésion sociale, expliquant qu'il le quittait "avec émotion".
Le ministre du Travail sortant Eric Woerth a remis lundi matin "une partie des clés" de son ministère à Roselyne Bachelot, nommée ministre des Solidarités et de la cohésion sociale, expliquant qu'il le quittait "avec émotion". — Boris Horvat AFP

Le ministre du Travail sortant Eric Woerth a remis lundi matin "une partie des clés" de son ministère à Roselyne Bachelot, nommée ministre des Solidarités et de la cohésion sociale, expliquant qu'il le quittait "avec émotion".

Mme Bachelot a rendu de son côté "hommage à l'homme et au ministre", estimant qu'Eric Woerth avait toujours mis "la question de la justice sociale au coeur de sa démarche".

"J'ai pris beaucoup de plaisir à travailler dans ce ministère", et "je le quitte avec émotion", a déclaré Eric Woerth, sur le perron du ministère, en présence de Nora Berra, nommée secrétaire d'Etat chargée de la Santé, de Marie-Anne Montchamp, nommée secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, et de Georges Tron, qui reste secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique, mais auprès du ministre du Budget et non plus du ministre du Travail.

"Je suis heureux que Roselyne reprenne une partie des fonctions qui étaient les miennes," a-t-il dit, saluant une "excellente professionnelle".

Il a également salué les autres secrétaires d'Etat, et notamment Georges Tron, qui l'a "accompagné sur cette phase extraordinaire, sur le plan politique et social, qu'a été la réforme des retraites".

Dans ce ministère, "il y avait beaucoup de choses à faire et il y a beaucoup de choses qui restent à faire", a continué Eric Woerth. "J'ai concentré mon action sur les retraites (...) et sur le droit des femmes, (...), même si je n'ai pas pu m'y consacrer autant que je l'aurais souhaité", a-t-il dit.

"Je fais confiance à Roselyne pour poursuivre et surtout pour apporter sa propre empreinte dans un domaine majeur de l'iniquité sociale", a-t-il ajouté.

"Au moment où tu quittes pour un moment les fonctions ministérielles, je voulais te rendre hommage, rendre hommage à l'homme et rendre hommage au ministre", a répondu Roselyne Bachelot, estimant qu'il "y a peu de politiques qui ont été l'objet d'attaques aussi odieuses et aussi imméritées que tu l'as été".

"Tu as surmonté ces épreuves avec un courage et un contrôle de soi qui nous a tous épatés", a-t-elle ajouté. La "tâche" était "tellement immense qu'il faut deux ministres pour te remplacer", a-t-elle souligné.

Xavier Bertrand doit prendre lundi après-midi ses fonctions de ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé.