François Baroin: "faux" de parler d'Etat UMP

© 2010 AFP

— 

French Budget Minister Francois Baroin (L) and French Minister for Relations with François Baroin a vanté lundi la composition "équilibrée" et le caractère "resserré" de la nouvelle équipe de François Fillon dont il a été promu porte-parole, jugeant "faux" de parler d'"Etat UMP".
French Budget Minister Francois Baroin (L) and French Minister for Relations with François Baroin a vanté lundi la composition "équilibrée" et le caractère "resserré" de la nouvelle équipe de François Fillon dont il a été promu porte-parole, jugeant "faux" de parler d'"Etat UMP". — Bertrand Guay AFP

François Baroin a vanté lundi la composition "équilibrée" et le caractère "resserré" de la nouvelle équipe de François Fillon dont il a été promu porte-parole, jugeant "faux" de parler d'"Etat UMP".

"C'est un gouvernement équilibré, qui est rassemblé, qui représente bien la majorité et qui est au service de l'action du président de la République pour créeer les conditions de sa victoire en 2012", a déclaré le ministre du Budget sur Europe 1.

"C'est une équipe resserrée", a-t-il aussi jugé, soulignant qu'"une quinzaine de ministres de plein exercice et au total une trentaine de membres du gouvernement, c'est relativement peu, c'est dans une moyenne basse".

Il a également salué "une équipe politique, de gens qui ont l'expérience de l'Etat", citant "le retour" de l'ancien Premier ministre Alain Juppé nommé ministre de la Défense.

"J'entends des choses sur le thème : +tiens y a des gaullistes et des RPR+. Et alors! On ne va pas s'excuser d'être gaullistes et RPR, on ne va pas s'excuser d'être à l'origine de la constitution de l'UMP, d'avoir gagné des élections avec Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, on ne va pas s'exsuser d'avoir cette sensibilité-là!", a lancé ce fidèle chiraquien.

Interrogé sur ceux qui voient dans le nouvel exécutif un "Etat UMP", il a répondu : "C'est faux et ça ne résiste pas à l'analyse". Il a cité à l'appui la nomination du centriste Michel Mercier comme ministre de la Justice. Le nouveau gouvernement "respecte parfaitement le pacte fondateur de l'UMP", a-t-il dit.

"Il n'y a pas les mauvais qui sortent et des bons qui rentrent", a-t-il aussi assuré à propos du départ du ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, président du Parti radical. Pour lui, "ce sont des gens qui ont servi le pays, qui ont servi l'Etat" et "à qui il faut donner une reconnaissance".

Alors qu'il n'y a plus de représentants radicaux au gouvernement, M. Baroin a estimé que "la déclinaison radicale dans l'histoire politique française on la trouve plutôt chez les gaullistes". Il a évoqué les "radicaux-chiraquiens".

"Les centristes, c'est la démocratie chrétienne", a-t-il en revanche noté, soulignant que "le centre est pluriel" avec des "représentants au Parlement, dans la majorité, à l'UMP et au gouvernement".

"Le choix dans 18 mois, c'est comment faire en sorte de créer une dynamique autour de Nicolas Sarkozy pour empêcher le retour de la gauche", a aussi déclaré le porte-parole. Il a dénoncé "un PS qui drague l'extrême gauche, qui fait des oeillades à Besancenot". Selon lui, Benoît Hamon, le porte-parole du parti de Martine Aubry, représentant son aile gauche, "est en train de creuser la tombe du PS".