Ségolène Royal: la gauche doit tendre la main aux centristes

© 2010 AFP

— 

Ségolène Royal (PS) a tendu lundi la main aux centristes, qui ont été selon elle "très mal traités" lors du remaniement du gouvernement, et appelé les socialistes à accélérer la préparation de la présidentielle de 2012.
Ségolène Royal (PS) a tendu lundi la main aux centristes, qui ont été selon elle "très mal traités" lors du remaniement du gouvernement, et appelé les socialistes à accélérer la préparation de la présidentielle de 2012. — Boris Horvat AFP/Archives

Ségolène Royal (PS) a tendu lundi la main aux centristes, qui ont été selon elle "très mal traités" lors du remaniement du gouvernement, et appelé les socialistes à accélérer la préparation de la présidentielle de 2012.

"Il faut que les socialistes, aujourd'hui, accélèrent la préparation de 2012, qu'(ils) accélèrent leur projet, que la gauche accélère son unité, qu'elle accélère aussi son unité avec les écologistes qui viennent d'ailleurs de franchir un pas intéressant", avec la fusion des Verts et d'Europe Ecologie, a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes sur Europe 1.

Selon Mme Royal, pour la prochaine présidentielle, "il faut maintenant que le PS mette en place l'ensemble des structures, des bureaux de vote qui vont permettre l'organisation des primaires".

Il faut aussi que la gauche "tende la main aux centristes en leur demandant aujourd'hui de reprendre leur autonomie", a-t-elle ajouté, estimant que ces derniers "ont été très mal traités" lord du remaniement.

Dimanche, on a assisté à "la fermeture d'un gouvernement avec l'éviction de Bernard Kouchner d'une part et des centristes qui, pourtant, n'avaient pas démérité", a-t-elle dit. Considérant l'ancien ministre des Affaires étrangères, ex-PS, comme "un ami", elle a assuré que "tous ceux qui voudront en finir avec le sarkozysme, c'est-à-dire avec ce pouvoir brutal qui dégrade ce pays, seront les bienvenus, et ce sera d'autant plus facile si les socialistes défendent farouchement leur unité".

"Nous sommes au travail pour proposer une alternative enthousiasmante et crédible" pour 2012, a-t-elle