Juppé, Leroy, Ollier et Bertrand: Quatre ministres plein d’avenir?

REMANIEMENT Deux novices et deux poids-lourds débarquent...

Vincent Vantighem avec Marion Guillot à Bordeaux

— 

L'ex-Premier ministre et maire UMP de Bordeaux Alain Juppé, nommé dimanche ministre d'Etat en charge de la Défense, effectue à 65 ans son grand retour au gouvernement un peu plus de trois ans après un bref passage au ministère de l'Ecologie consécutif à son échec aux législatives.
L'ex-Premier ministre et maire UMP de Bordeaux Alain Juppé, nommé dimanche ministre d'Etat en charge de la Défense, effectue à 65 ans son grand retour au gouvernement un peu plus de trois ans après un bref passage au ministère de l'Ecologie consécutif à son échec aux législatives. — Miguel Medina AFP/Archives

«Je serai un maire [de Bordeaux] à plein temps. Je n’exercerai pas de fonctions gouvernementales», répétait-il à l’envi en 2008. Promesse non tenue: Alain Juppé, 65 ans, a été nommé, dimanche soir, ministre de la Défense en remplacement d’Hervé Morin.

Juppé, le retour du meilleur d’entre eux

Dès la fin de l’été, Nicolas Sarkozy lui avait envoyé des signaux: le chef de l’Etat voulait le retour des «poids-lourds» au gouvernement. Alain Juppé avait confié à des proches qu’il n’était pas contre. «J’espère démontrer que je peux être ministre et maire en même temps», a-t-il réagi, dès samedi, au micro de France Info.

Leroy, la caution centriste

Il préférait Borloo. Maurice Leroy devra se contenter de Fillon. Profitant de l’éviction d’Hervé Morin, Maurice Leroy sera le seul représentant du Nouveau Centre dans le gouvernement Fillon IV. A 61 ans, il devra abandonner ses fonctions de porte-parole du parti centriste en devenant ministre.

Dimanche, en début d’après-midi, il ne devait être que ministre délégué à l’Aménagement du territoire. « J’ai dû me battre pour qu’il obtienne un vrai ministère », nous a confié Hervé Morin. Ce sera donc celui de la Ville où il devrait s’occuper des dossiers jusqu’ici dévolus à Fadela Amara, partante.

Tout vient à point à qui sait attendre pour Ollier

C’est une surprise. Un couple s’est formé dans le nouveau gouvernement. Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison et surtout compagnon de Michèle Alliot-Marie a été nommé, hier, ministre des Relations avec le Parlement. La présence de sa compagne au gouvernement lui bloquait la route depuis des années.

Nicolas Sarkozy a finalement estimé que cela n’était pas un problème en lui octroyant un maroquin qu’il connaît bien : député des Hauts-de-Seine depuis 1988, il a même été nommé au perchoir quelques mois entre la présidentielle et les législatives de 2007.  

Xavier Bertrand de l’UMP au gouvernement

A la tête de l’UMP, il n’avait pas la «bougeotte». Cible des attaques virulentes de Jean-François Copé, Xavier Bertrand s’est finalement résolu à céder les rênes du parti à celui qu’il qualifiait encore récemment de «sniper». Il récupère, au passage, un vaste portefeuille ministèriel: celui du Travail, de l’Emploi et de la Santé.

A 45 ans, l’ancien maire de Saint-Quentin connaît bien les dossiers qu’il a choisis. Lors de ses passages ministériels, il a notamment géré la mise en place du service minimum, une partie de la réforme des retraites en 2003 mais aussi l’interdiction de fumer dans les lieux publics.