Remaniement: Juppé annonce implicitement son entrée au gouvernement

© 2010 AFP

— 

Pierre Andrieu/AFP

Le maire UMP de Bordeaux Alain Juppé a annoncé implicitement samedi son entrée au gouvernement en déclarant sur France Info que ce «n'est pas la première fois qu'un ministre est maire d'une grande ville», avant d'ajouter: «J'espère démontrer (aux Bordelais) que je peux faire les deux choses».

>> Les dernières infos sur le remaniement par ici

«Une partie des Bordelais me disent: allez-y, c'est bien pour la ville. Et d'autres disent: vous aurez moins de temps à nous consacrer, on n'est pas très contents. J'espère leur démontrer que je peux faire les deux choses», a-t-il déclaré sur France Info.

«Je vous rappelle -ce n'est peut-être pas idéal comme situation je l'ai dit moi-même- que j'ai été malgré tout Premier ministre, ce qui est plus que d'être ministre, président de la Communauté urbaine et maire de 1995 de 1997. C'est le moment où tous les grands projets bordelais qu'on voit aujourd'hui réalisés ont été lancés», a-t-il ajouté

«Je resterai maire»

«Je suis élu maire jusqu'en 2014 il n'y a aucune raison qu'il y ait rupture. Je resterai maire. Je ne serai pas le seul dans cette situation. Ce n'est pas la première fois qu'un ministre est également maire d'une grande ville», a-t-il ajouté.

Le remaniement devrait intervenir lundi. De retour de Séoul, Nicolas Sarkozy s'est attelé samedi au remaniement du gouvernement en entamant un long week-end de consultations au cours duquel il mettra fin au bras de fer entre François Fillon et Jean-Louis Borloo pour Matignon.

Alain Juppé a été Premier ministre de Jacques Chirac de mai 1995 à mai 1997, puis brièvement ministre de l'Ecologie après l'élection de Nicolas Sarkozy en mai 2007, avant d'être battu aux élections législatives de juin.

A la Défense

Des sources gouvernementales et à l'UMP estiment qu'Alain Juppé sera nommé ministre de la Défense. A ce poste régalien, l'ancien Premier ministre travaillera davantage avec le président Nicolas Sarkozy qu'avec le chef du gouvernement.

Frédéric Mitterrand avait annoncé lui-même sa nomination comme ministre de la Culture, en juin 2009, quelques heures avant que le remaniement ne soit rendu public. Ce qui était déjà inédit.

Là, Alain Juppé annonce sa nomination 48 heures avant.