Nouveau centre: Jean-Christophe Lagarde visé par deux plaintes

Catherine Fournier

— 

 Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, en 2009.
 Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, en 2009. — DR

Mauvais timing. Alors que le centriste Jean-Christophe Lagarde est cité parmi les potentiels entrants au gouvernement à l’occasion du remaniement, le député-maire de Drancy (Seine-Saint-Denis), fait l’objet de deux plaintes pour «complicité de prise illégale d’intérêts» et «détournement de fonds publics».

Ugo Portier-Thomassin, le responsable de la section PS de la ville, avait déposé ces plaintes avant l’été au parquet de Bobigny. Mais «elles auraient été perdues par les services du procureur», indique à 20minutes.fr son avocat, Francis Pudlowski. Nous les avons donc redéposées officiellement dans les mains du procureur adjoint le 14 octobre dernier.»

Ces deux plaintes sont assorties de nombreux documents qui prouvent, selon Ugo Portier-Thomassin, que «le maire a organisé plusieurs évènements - au moins deux barbecues géants - pour son association de soutien politique Oxygène, financés par la municipalité». «Je porte plainte afin que la justice se saisisse du dossier et enquête sur les éventuelles autres manifestations de ce genre», explique-t-il à 20minutes.fr

Cantonales en 2011

La seconde plainte porte sur des soupçons d’irrégularités autour de l’attribution de plusieurs marchés publics à la SARL Bouvelot TP, une entreprise de terrassement et de démolition, «pour un montant de 771.000 euros», selon Francis Pudlowski. D'après l'avocat, le gérant de la société est domicilié à la même adresse que celle du maire, à Drancy et «une adjointe au maire vit avec l’un des salariés de cette société, qui n’est autre qu’un membre de la famille du gérant, Christophe Bouvelot».

Dans les colonnes du Parisien daté de ce vendredi, Jean-Christophe Lagarde affirme «tomber des nues», parlant d’un «truc surréaliste» et ironisant sur le fait que des élections se profilent. Ugo Portier-Thomassin est en effet candidat aux prochaines cantonales de mars 2011. «Quand j’ai déposé mes deux plaintes en juin, personne ne savait que j’étais candidat. Et on ne savait pas non plus Jean-Cristophe Lagarde était ministrable», se justifie le socialiste.

«Une saloperie politique»

Désormais, le président exécutif du Nouveau centre refuse de s’exprimer par voie de presse sur cette affaire et renvoie au communiqué de l’avocat de la mairie de Drancy, Yvon Goutal, chargé de porter plainte pour dénonciation calomnieuses et diffamations publiques. Ce dernier affirme que «le maire de Drancy n'est personnellement intervenu à aucun titre en faveur de l'association Oxygène, qu'aucune entreprise - y compris la société Bouvelot T.P, n'est domiciliée chez M. Lagarde, comme une simple consultation d'info-greffe permet de le constater et que Mme Bouvelot n'a ni lien familial, ni lien d'intérêt d'aucune sorte avec l'entreprise Bouvelot T.P qui emporté quelques marchés publics de la ville de Drancy».

Quant au premier adjoint à la mairie de Drancy, Stéphane Salini, il dénonce «une saloperie politique de plus».