Pour Jean-François Copé, le PS est «un parti gauchiste et archaïque»

© 2010 AFP

— 

Valérie Pécresse a estimé mercredi que la nomination de Jean-François Copé à la tête de l'UMP serait "un très bon choix", voyant dans le chef de file des députés UMP un homme "qui a les qualités pour dynamiser le parti".
Valérie Pécresse a estimé mercredi que la nomination de Jean-François Copé à la tête de l'UMP serait "un très bon choix", voyant dans le chef de file des députés UMP un homme "qui a les qualités pour dynamiser le parti". — Jacques Demarthon AFP

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a dénoncé mardi les propositions socialistes sur l'«égalité réelle», accusant le PS d'être «un parti gauchiste et archaïque».

«J'avoue que lorsque j'ai pris connaissance du programme (anti-inégalités) porté par le porte-parole du PS Benoît Hamon qui, je crois, a l'assentiment de Martine Aubry, j'ai compris pourquoi 62% des Français considéraient dans le dernier baromètre Ifop que l'opposition ne serait pas crédible si elle revenait au pouvoir», a-t-il déclaré lors d'un point presse à l'Assemblée.

Il a fustigé une «succession désordonnée de voeux pieux, de promesses intenables et de nouvelles allocations sans financement» ainsi qu'une «avalanche de nouveaux impôts» et «des contraintes qui risquent d'étouffer les collectivités, l'économie, l'initiative individuelle».

Le PS n'a toujours pas crevé ses abcès idéologiques

Il s'agit, selon le député-maire de Meaux, d'une «philosophie générale qui a plus à voir avec le gauchisme qu'avec un parti social-démocrate moderne comme les autres pays d'Europe ont la chance de l'avoir».

Evoquant les critiques émises au sein même du Parti socialiste, il a dit «mesurer que le PS n'a toujours pas crevé ses abcès idéologiques». «Je comprends, qu'en l'état actuel de l'archaïsme de leurs propositions, qui datent d'un autre siècle, ils aient fait de l'antisarkozysme l'alpha et l'omega de leur politique».

Jean-François Copé, qui brigue la succession de Xavier Bertrand à l'UMP, «entend mener un décorticage déterminé et méthodique du caractère absurde des propositions du PS parce qu'il est maintenant indispensable que les masques tombent et que le PS se montre tel qu'il est: un parti gauchiste et archaïque».Avec le programme du PS, «vous avez un système qui commence à se rapprocher assez dangereusement du collectivisme (...) Dans un autre pays, ça ferait hurler de rire», a-t-il lâché.