Loi de réforme des retraites: Pour le PS, «la bataille politique continue»

INTERVIEW Marisol Touraine, députée socialiste en charge du dossier des retraites, réagit sur 20minutes.fr à la validation de la loi par le Conseil constitutionnel...

Propos recueillis par Maud Pierron

— 

JACQUES DEMARTHON/AFP

Quelle est votre réaction à la décision du Conseil constitutionnel?
Nous avons voulu jouer le jeu jusqu’au bout, exercer l’ensemble des contrôles possibles sur la loi de la réforme des retraites. Nous nous félicitons que la mesure introduite à la hussarde sur la médecine du travail soit annulée. Le Conseil constitutionnel confirme que cela n’avait rien à faire dans cette loi. Pour le reste, nous prenons acte de la décision des Sages qui ont considéré que la loi est valide. Mais la bataille politique continue.

Comment?
Nous allons continuer le débat avec les Français, continuer les réunions, personnellement, j’anime encore une réunion par semaine sur ce thème et il y a à chaque fois beaucoup de monde. Si la loi est solide sur ses bases juridiques nous la considérons fragiles sur ses bases politiques. Elle est injuste et ne prépare pas l’avenir financier des retraites. Il faut que nous proposions une alternative et mettions en avant notre projet.

Des dissensions sont apparues, au sein du PS, sur le projet socialiste…
Il faut défendre notre projet quoi qu’en disent les uns et les autres. Notre projet constitue un tout. Sa crédibilité passe par une défense globale du texte. Il repose sur trois éléments: trouver de nouvelles ressources pour assurer la pérennité du système, relancer l’emploi des seniors et mettre en place des mesures démographiques. Pas en relevant l’âge de départ à la retraite, ce qui nous apparaît injuste puisque cela pénalise ceux qui ont commencé à travailler plus tôt, mais en prenant en compte la durée de cotisation, un élément qui peut être amené à s’allonger, tout en tenant compte de la pénibilité au travail.