Les propos de Villepin contre Sarkozy ont choqué Copé

POLITIQUE L'ex-Premier ministre a affirmé que Sarkozy était «un des problèmes de la France»...

© 2010 AFP

— 

Le patron des députés UMP Jean-François Copé a dénoncé dimanche les propos "pas acceptables" de l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, qui a estimé le même jour que le président Nicolas Sarkozy était "un des problèmes de la France".
Le patron des députés UMP Jean-François Copé a dénoncé dimanche les propos "pas acceptables" de l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, qui a estimé le même jour que le président Nicolas Sarkozy était "un des problèmes de la France". — Jacques Demarthon AFP/Archives

Il est furax. Le patron des députés UMP Jean-François Copé a dénoncé ce dimanche les propos «pas acceptables» de l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin. Ce dernier avait expliqué un peu plus tôt le président Nicolas Sarkozy était «un des problèmes de la France».

Vers une exclusion de l'UMP?

«Ces déclarations, je les regrette vraiment beaucoup. Je trouve cette phrase extrêmement dure et moi, je le dis très simplement, elle m'a beaucoup choqué», a déclaré sur France 5 Jean-François Copé, qui a longtemps été très proche de Villepin.

«Je suis très choqué par ses propos, je les regrette vraiment beaucoup. L'attaque à l'endroit du président de la République n'est pas acceptable pour quelqu'un qui, par ailleurs, se dit appartenir à la majorité. Il faudra certainement qu'un jour ou l'autre, tout ça se clarifie, que Dominique de Villepin nous dise dans quel camp il est», a-t-il lâché.

Interrogé sur le fait de savoir si des mesures d'exclusion existaient à l'UMP, il a répondu par l'affirmative. Faut-il exclure donc Dominique de Villepin? «Il faudra qu'on en discute», a ajouté Copé, qui préfère toutefois que les exclusions soient prononcées «plutôt pour des actes que pour des propos».

«Ce qui peut générer qu'on expulse quelqu'un du parti, c'est quand (cette personne) s'est placée dans une situation d'être candidat contre un candidat officiel, qu'(elle) monte de manière délibérée, organisée, toute une opération qui vise à faire perdre. On n'est pas encore là (avec Dominique de Villepin). On en est à des propos que je réprouve vraiment fortement», a souligné le député-maire de Meaux.

S'agissant de l'appartenance de Dominique de Villepin à l'UMP, Copé l'a relativisée: «Certes, il a payé sa cotisation mais tout le monde sait qu'il est extrêmement indépendant par rapport à l'UMP.»

«Je peux entendre que Dominique de Villepin ou d'autres ne soient pas fana du président de la République. Après il y a un arbitrage (...) J'invite chacun à réfléchir» à ne pas favoriser la victoire de la gauche en 2012, a-t-il mis en garde.

«Je dis que Nicolas Sarkozy est aujourd'hui un des problèmes de la France et parmi les principaux problèmes qu'il faut régler et qu'il est temps que la parenthèse politique que nous vivons depuis 2007 soit refermée», a déclaré dimanche Dominique de Villepin au Grand Rendez-vous Europe 1/Le Parisien.