Présidence du FN : les responsables corses soutiennent Marine Le Pen

© 2010 AFP

— 

Les cadres de la fédération corse du Front National (FN) ont exprimé leur soutien à la candidature de Marine Le Pen pour prendre la présidence du parti à l'occasion d'un déplacement de la vice-présidente du FN dimanche à Ajaccio.
Les cadres de la fédération corse du Front National (FN) ont exprimé leur soutien à la candidature de Marine Le Pen pour prendre la présidence du parti à l'occasion d'un déplacement de la vice-présidente du FN dimanche à Ajaccio. — Stephan Agostini AFP

Les cadres de la fédération corse du Front National (FN) ont exprimé leur soutien à la candidature de Marine Le Pen pour prendre la présidence du parti à l'occasion d'un déplacement de la vice-présidente du FN dimanche à Ajaccio.

"C'est une femme jeune, compétente et vivifiante, qui vit dans son époque", a commenté le secrétaire régional, Tony Cardi.

Les cadres de la fédération régionale FN-Fiamma corsa ont choisi d'appuyer la candidature de l'eurodéputée plutôt que celle de Bruno Gollnisch pour succéder à Jean-Marie Le Pen mais "laissent toute liberté aux militants".

"Marine Le Pen, en plus d'être la fille de son père, incarne la jeunesse, et a créé autour d'elle une dynamique qu'il serait dommage de stopper", estime la responsable de la section jeunesse, Estelle Massoni.

"Nous devons également choisir le candidat le plus présidentiable" a-t-elle ajouté, précisant que "Bruno Gollnisch, plus traditionaliste, (restait) un bon candidat".

Marine Le Pen s'est quant à elle déclarée "assez confiante" quant à sa désignation, soulignant que s'était installée "une belle dynamique" soutenue par "80% des conseillers généraux du FN et 75% des secrétaires départementaux".

"Si je suis élue présidente du FN avec des majorités aussi larges au sein de l'encadrement, dès mon élection nous pourrons partir à la bataille avec un plan précis", a-t-elle indiqué lors d'une conférence de presse.

La vice-présidente a débattu avec une centaine de militants et sympathisants après s'être rendue sur le marché d'Ajaccio où elle a reçu, selon elle, "un accueil spectaculairement sympathique".

Le successeur de Jean-Marie Le Pen à la présidence du FN sera désigné lors d'un congrès à Tours, les 15 et 16 janvier 2011. Marine Le Pen et Bruno Gollnisch sont les deux candidats.