Fillon se déclare candidat à sa propre succession

POLITIQUE «On ne gagne rien à changer de cap au milieu de l'action», a affirmé le Premier ministre mercredi soir...

— 

Le Premier ministre français François Fillon a estimé mercredi que la loi impopulaire sur la réforme des retraites, définitivement adoptée par le Parlement, devait "être désormais acceptée par tous" et appelé à "sortir de cette crise", après des semaines de contestation.
Le Premier ministre français François Fillon a estimé mercredi que la loi impopulaire sur la réforme des retraites, définitivement adoptée par le Parlement, devait "être désormais acceptée par tous" et appelé à "sortir de cette crise", après des semaines de contestation. — Thomas Samson AFP/Archives

François Fillon souffle le chaud et le froid. Après avoir fait son testament politique le mois dernier, en tirant un bilan de son passage à Matignon, le chef de gouvernement s’est déclaré candidat à sa propre succession lors du prochain remaniement, mercredi soir, lors d’un discours devant des ingénieurs à Matignon. Comme Nicolas Sarkozy le lui avait demandé, selon plusieurs échos de presse.

Ne pas se renier

«Je crois à la continuité de notre politique réformiste parce que je pense qu'on ne gagne rien à changer de cap au milieu de l'action et parce que le redressement de la France réclame de la durée», a-t-il expliqué à son auditoire. «Cette politique, c'est une politique équilibrée et ça n'est pas en la faisant basculer à gauche ou à droite qu'on obtiendra des résultats», a ajouté François Fillon. Qui se livre «Ce n'est pas non plus en reniant ce que l'on a fait ou en nous excusant d'avoir réformé que nous convaincrons nos concitoyens. Les Français nous jugeront sur notre cohérence, notre droiture et notre franchise», a-t-il poursuivi, plaidant sa cause.

L’actuel Premier ministre est en balance avec Jean-Louis Borloo pour le prochain remaniement qui doit intervenir d’ici à la fin du mois.