Un colis piégé visant Nicolas Sarkozy intercepté par la police grecque

TERRORISME Il a été intercepté à Athènes...

Avec Reuters
— 

Un colis a explosé lundi au siège d'une société de courrier à Athènes  tandis que des artificiers de la police ont désamorcé deux autres bombes  dissimulées dans des paquets, dont l'un était destiné au président  français Nicolas Sarkozy.

«L'un des deux engins explosifs transportés par les suspects était  adressé au président de la République française, Nicolas Sarkozy», a  indiqué à Reuters un porte-parole de la police.

L'extrême gauche en cause?

La police pense que le colis qui a explosé n'est pas le fait d'Al-Qaida et que les suspects arrêtés pourraient appartenir à des  groupuscules d'extrême gauche. «La police croit qu'il n'existe pas de liens avec Al-Qaida. Notre enquête continue», a ajouté le porte-parole de la police.

D'après les premiers éléments de  l'enquête, le colis qui a explosé  était destiné à l'ambassade du Mexique en Grèce. L'un des deux autres  devait être livré à l'ambassade des Pays-Bas.

«L'engin a sauté quelques minutes après avoir été livré par deux  hommes», a indiqué un responsable de la police sous le couvert de  l'anonymat. Une employée souffre de brûlures superficielles.

La Grèce déjà visée en juin dernier

Deux suspects arborant des gilets pare-balles et des armes ont été  arrêtés. L'un deux serait membre des «Cellules du complot du feu», un  groupuscule gauchiste grec, selon la police.

Aux Pays-Bas, le ministère des Affaires étrangères a confirmé qu'un  paquet intercepté dans une entreprise de courrier était destiné à son  ambassade à Athènes. En juin, un proche collaborateur du ministre grec de la Police avait  été tué dans l'explosion d'un colis piégé au ministère.