Pour Besson, «Vanneste commet une faute politique et surtout une erreur morale»

POLITIQUE Le ministre de l'Immigration «s'interdit» cependant «de traiter par le mépris les préoccupations de ses électeurs»...

B.D. avec AFP

— 

G.GOBET / AFP

Le ministre de l'Immigration Eric Besson a assuré au Figaro que la question d'un rapprochement avec le FN ne se «posait pas» et qualifié cette proposition du député UMP Christian Vanneste d'«erreur morale». «La question d'un rapprochement avec le FN ne se pose pas et ne se posera pas», a affirmé le ministre, rappelant que ce sujet «a été tranché par les dirigeants de la majorité et le président au premier chef».

«Le débat ne peut pas être ouvert, il est clos d'entrée»

«Christian Vanneste commet une faute politique et surtout une erreur morale», estime-t-il, soulignant que s'il «combattra toujours les thèses du FN», il «s'interdit de traiter par le mépris les préoccupations de ses électeurs». Interrogé aussi sur Beur FM à ce sujet jeudi soir, le ministre a martelé: «Il n'y aura pas de débat. Le débat ne peut pas être ouvert, il est clos d'entrée. Nous ne voulons pas discuter avec le Front national.»

Christian Vanneste a déclenché un tollé jusque dans son camp, pour avoir souhaité, sur le modèle italien, l'émergence, à terme, d'une «large droite» incluant le Front national. Ses déclarations seront examinées par un prochain bureau politique (exécutif de l'UMP) «qui en tirera les conclusions nécessaires», a annoncé la direction du parti.