Philippe Courroye n'est «pas un modèle de magistrat» pour Pasqua

avec AFP

— 

L'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua a jugé ce vendredi sur Public Sénat que le procureur de Nanterre Philippe Courroye, qui l'avait mis en examen dans l'Angolagate, n'est «pas le modèle du magistrat que les Français devraient espérer».

L'homme politique avait déposé plainte en novembre 2009 contre Philippe Courroye pour «destruction, soustraction et détournement de preuves» après avoir été condamné à un an de prison ferme dans l'affaire de l'Angolagate. Selon l'ancien ministre, la décision du procureur général de Versailles d'ordonner à Philippe Courroye d'ouvrir une information judiciaire sur ses enquêtes préliminaires dans l'affaire Bettencourt est une bonne chose,  car le procureur n'aurait «pas respecté toutes les règles de la profession».

«Personne ne sait ce qu'il fait, personne ne connaît les investigations qui sont conduites et il n'y a aucun contrôle», selon Charles Pasqua sur qui Philippe Courroye avait enquêté quand il était juge d'instruction à Paris. «Je le connais bien. Pour moi, très honnêtement, c'est tout à fait le modèle de ce qu'il ne faut pas faire», poursuit-il.