Manuel Valls affirme que l'augmentation des annuités de cotisation «est inévitable»

POLITIQUE Le socialiste plaide aussi pour que la gauche reprenne en 2013 les négociations avec les partenaires sociaux...

B.D. avec AFP

— 

Manuel Valls, député-maire socialiste d'Evry, à La Rochelle pour l'université d'été du Parti socialiste, samedi 28 août 2010.
Manuel Valls, député-maire socialiste d'Evry, à La Rochelle pour l'université d'été du Parti socialiste, samedi 28 août 2010. — AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

Le député PS Manuel Valls prévient dans une interview à La Tribune de ce matin,que «pour des raisons démographiques et financières» qui mettent en cause «la pérennité du système des retraites» l'augmentation des annuités de cotisation «est inévitable» affirmant: «Nous ne reviendrons pas tous aux 60 ans.»

Le député-maire d'Evry (Essonne) ajoute que «pour toutes ces raisons c'est à la gauche de reprendre avec les partenaires sociaux les négociations abandonnées par le pouvoir actuel». «Nous pourrons ainsi construire notre programme sur la base de trois conditions préalables: maintenir l'âge à 60 ans pour les carrières longues, intégrer la pénibilité et élargir l'assiette des cotisations à l'ensemble de la valeur ajoutée», poursuit-il.

Favorable à un «système par points»

Il plaide pour «la mise en place d'un système par points» qui« permettrait de dépasser la question de l'âge légal, de créer un seul régime et d'offrir à chacun la possibilité de construire sa retraite à la carte». Manuel Valls souligne que le projet de loi adopté définitivement par le Parlement mercredi «prévoit clairement un réexamen des mesures en 2013», du fait d'un amendement introduit par le Sénat dans le texte. «Il prouve, si nécessaire, que nous avons besoin d'une réforme systémique profonde».

Comme on lui demande, pourquoi, selon les sondages, le PS ne tire pas vraiment profit de la contestation, il répond: «Les Français ne sont pas encore convaincus que nous ayons un projet alternatif crédible parce que nous ne sommes pas clairs!.» «D'où l'importance pour le Parti socialiste de tenir un discours marqué du sceau de la vérité», ajoute le candidat aux primaires PS pour la désignation du candidat du parti à la présidentielle.