Borloo à Matignon, ce serait «très bon» selon Cohn-Bendit... «Des rumeurs», répond l'intéressé...

JOURNAL DU REMANIEMENT Toutes les infos, toutes les rumeurs sur le grand mercato du gouvernement...

M. P. et J. M.
— 
Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, le 4 mai 2010 à l'Assemblée nationale à Paris.
Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, le 4 mai 2010 à l'Assemblée nationale à Paris. — J.DEMARTHON/AFP

Le grand jeu des chaises musicales doit avoir lieu cet automne au gouvernement. Entre déclarations sibyllines et actes de candidature plus ou moins déguisés, les rumeurs vont bon train. Quelles surprises nous réserve le remaniement? Qui sera le maillon faible? Les dernières infos, c’est tous les jours sur 20minutes.fr dans le journal du remaniement.

Jeudi 21octobre

Sarkozy n’a jamais parlé de Matignon à Borloo
Cité par de nombreuses personnes pour succéder à François Fillon lors du prochain remaniement, Jean-Louis Borloo a démenti jeudi sur RTL ce qu’il appelle «les rumeurs», assurant que «pas une fois, jamais» Nicolas Sarkozy ne le lui avait proposé «ni directement ni indirectement». «Je n'ai jamais eu la moindre conversation avec le président de la République directement ou indirectement, de manière détournée ou pas détournée», a-t-il insisté. On n’est pas obligé de le croire.

Mais Guéant, le bras droit de Sarkozy, oui
Pas de chance pour Jean-Louis Borloo: son entreprise de démenti est mise à mal par Claude Guéant, qui remet de l’eau au moulin de la «rumeur». Interrogé par Valeurs actuelles sur l’identité du futur Premier ministre, le secrétaire général de l’Elysée répond: «Plusieurs noms sont cités pour Matignon et le président n’a pas fait son choix. Quant aux deux personnalités qui sont le plus souvent évoquées, je dirais que le président de la République a l’habitude de travailler avec François Fillon qui est fidèle, populaire et a une très bonne relation avec le Parlement. Quant à Jean-Louis Borloo, il ne faut pas oublier que comme François Fillon, il a été ministre du Travail et de la Cohésion sociale. Il a pour lui deux qualités: c’est un orfèvre en matière sociale, et il a l’oreille des syndicats.» Vu le contexte actuelle, on se dit que l’Elysée aurait pu utiliser la carte Borloo avant.

Pourtant, pour Cohn-Bendit, Borloo à Matignon, ce serait «très bon»
«C'est très bon pour nous parce que Jean-Louis Borloo est quelqu'un d'écologiquement responsable, il va complètement s'user en tant que Premier ministre, il va se dégrader», a déclaré le leader d'Europe Ecologie sur France 2. «Il devra faire la politique de Sarkozy et si le ministre de l'Ecologie continue à faire la politique de Sarkozy, eh bien il sera aussi mal vu que Sarkozy», a détaillé Daniel Cohn-Bendit. Selon l'eurodéputé, «ces petits jeux politiques, ça ne marche plus. Ou on change complètement de politique et le personnel politique en sort renforcé, ou on ne change pas de politique et le personnel politique se dégrade».