L'hebdo «Minute» roulerait pour Bruno Gollnisch, selon l'entourage de Marine Le Pen

AFP

— 

Le camp de Marine Le Pen a attaqué l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, accusé de rouler pour Bruno Gollnisch. Le journal a consacré ce mercredi sa Une aux appétits des «marinistes» pour le contrôle du Front national.
«En réalité, la direction de Minute a des intérêts dans la campagne interne de Bruno Gollnisch», a accusé dans un communiqué Steeve Briois, secrétaire départemental du FN dans le Pas-de-Calais et proche de Marine Le Pen. Steeve Briois indique notamment que le directeur de la publication du journal, Jean-Marie Molitor, «a fait embaucher sa fille» dans l'équipe de campagne de Bruno Gollnisch - au poste d'attachée de presse  - et que «depuis, le revirement de Minute est spectaculaire».
Marine Le Pen et Bruno Gollnisch sont actuellement en campagne pour la présidence du FN.