Eric Besson était «persuadé» que la déchéance de nationalité serait votée

AFP

— 

Eric Besson était «persuadé» que la majorité soutiendrait la décision du Président de la République sur l'extension de la déchéance de nationalité après son vote jeudi par l'Assemblée nationale.
Les députés ont voté à une courte majorité, 75 voix contre 57, l'extension de la déchéance de nationalité visant les Français naturalisés depuis moins de dix ans condamnés pour meurtre d'agents dépositaires de l'autorité publique (policiers, gendarmes, magistrats, pompiers...)
Trois députés UMP, Pierre Méhaignerie, Etienne Pinte et Jean-Philippe Maurer ont voté contre. «La majorité n'a pas été unanime mais elle a très largement soutenu cet amendement du gouvernement», a commenté le ministre de l'Immigration devant la presse.