Nicolas Sarkozy: Après la réforme des retraites, les Français n'auront «pas de soucis à se faire»

POLITIQUE Il promet des comptes «équilibrés et même bénéficiaires» pour la Sécurité sociale...

C.C. avec AFP

— 

L.BONAVENTURE / AFP

Que les Français se rassurent: après la réforme des retraites, ils se diront qu'ils n'ont «pas de soucis à se faire» pour leurs retraites. C’est ce qu’a affirmé Nicolas Sarkozy ce jeudi à Montillot (Yonne).

«Aujourd'hui, il y a quinze millions de retraités. Pour un million et demi d'entre eux, la Sécurité sociale est obligée d'emprunter car il n'y a pas d'argent dans les caisses», a-t-il indiqué lors d'un déplacement consacré à l'attractivité des territoires ruraux. Mais selon le chef de l’Etat, grâce à la réforme, les comptes de la Sécurité sociale «seront équilibrés en 2018 et même bénéficiaires».

«C'est le chômage qui aliène et le travail qui libère»

«Depuis 1950, on a gagné quinze ans d'espérance de vie. Qui peut croire qu'on pourrait payer les retraites si on ne travaille pas davantage?», a-t-il demandé, fustigeant de nouveau les 35 heures, avec lesquelles, selon lui, «on a détruit une certaine idée qu'on se faisait du travail dans la République».

«C'est le chômage qui aliène et le travail qui libère», a lancé Nicolas Sarkozy. «On a provoqué un système d'assistance qui a laissé croire qu'on pouvait gagner son autonomie hors du travail», a-t-il regretté.