Présidentielle 2012: Nicolas Sarkozy «exclut une candidature venant du centre droit»

POLITIQUE C'est Jean-Pierre Raffarin qui le dit...

C.C. avec AFP

— 

L.BONAVENTURE / AFP

Nicolas Sarkozy persiste et signe. Le chef de l'Etat «exclut toujours une candidature venant du centre droit» de sa majorité, malgré les ambitions présidentielles affichées ou envisagées par certains ténors centristes alliés à l'UMP, affirme ce mardi l'ancien Premier ministre sur son blog, le «carnet de Jean-Pierre Raffarin».

«C’est l’avance au premier tour qui crée la dynamique du second», justifie Nicolas Sarkozy, cité par le sénateur de la Vienne après le petit-déjeuner hebdomadaire de la majorité à l'Elysée. Ce qui, selon Jean-Pierre Raffarin, n'empêche pas les «amis centristes» d'être «en grande réflexion»: «Pierre Méhaignerie (président de la Commission des Affaires sociales à l'Assemblée) gronde», «Jean-Louis Borloo (ministre et président du parti radical) consulte», «François Sauvadet et Hervé Morin se concertent sur le perron du Palais».

Quant à la relation Sarkozy-Fillon, l'ancien chef du gouvernement explique que les deux hommes, au cours de ce petit-déjeuner «paisible», ont été «particulièrement vigilants pour afficher leur entente cordiale». «La priorité du moment reste l’unité de la majorité pour la réforme des retraites», rappelle Jean-Pierre Raffarin.