Débat sur l'immigration à l'Assemblée nationale: «Oui, nous voulons aller au clash»

POLITIQUE C'est un député socialiste qui le dit...

Propos recueillis par Maud Pierron

— 

La façade de l'Assemblée nationale à Paris.
La façade de l'Assemblée nationale à Paris. — SIPA

Patrick Roy, député socialiste du Nord, réagissait avant les questions au gouvernement, ce mardi, sur le projet de loi sur l’immigration en cours d’examen à l’Assemblée nationale.

>> Suivre les questions au gouvernement en live comme-à-l'assemblée par ici

Quelle est la principale critique du PS contre le texte sur l’immigration?
C’est un projet de loi supplémentaire en matière d’immigration et de sécurité. Depuis des années on accumule les projets dans l’urgence alors qu’on pourrait avoir un débat de fond, un débat national et consensuel sur des questions qui méritent d’être réfléchies. Mais là on est toujours dans l’urgence et dans l’affichage. Il y a dans ce texte des dérives pétainistes qui deviennent inquiétantes.

Qu’aurait fait le PS sur ce sujet?
Le PS propose une gestion responsable, une gestion républicaine des droits et des devoirs des uns et des autres avec une vision humaine. Évidemment nous ne sommes pas irresponsables. Nous n’ouvrirons pas les frontières car on ne peut pas accueillir la misère du monde, on le sait. Donc il y aurait une régulation.

Avec des quotas?
Non il n’y aura pas de quotas car là encore ça rejoint des dérives. Mais plutôt des critères.

Que pensez-vous de la déclaration d’Eric Besson qui veut «fabriquer des bons Francais»?
Il lève les yeux au ciel
Là c’est encore une preuve de la dérive pétainiste de la part de quelqu’un dont les convictions peuvent pour le moins prêter à sourire. Ce type de propos quand on connaît l’histoire de France n’est pas acceptable.

Allez vous demander des explications de vote, comme pour le débat sur les retraites?
Oui, nous allons demander des explications de vote, c’est dans le règlement. On peut s’attendre à ce qu’il y ait 100 à 200 explications de vote, comme sur les retraites.

Donc on peut s’attendre à ce que Bernard Accoyer suspende la séance?
Oui on peut s’y attendre.

Donc vous voulez aller au clash?
Oui, nous voulons aller au clash.