Clearstream: Dominique de Villepin veut que «les choses se fassent rapidement»

AFP

— 

Dominique de Villepin a souhaité mardi que «les choses se fassent rapidement» après la décision de la cour d'appel de Paris d'organiser le procès Clearstream devant une juridiction classique et non devant une chambre ad hoc, ce qui le reporte de quelques mois.
«Il y a pour le moment une très grande confusion ce que je souhaite c'est que que les choses puissent se clarifier pour que la justice surtout soit respectée», a déclaré l’ancien Premier ministre sur LCI.
«La décision de blanchiment en première instance a été très claire et je souhaite donc que les choses se fassent rapidement, comme ça devrait être le cas normalement», a-t-il ajouté.