L'Association des maires de France en guerre contre la réforme territoriale

AFP

— 

L'Association des maires de France (AMF) est déterminée à se battre pour empêcher la disparition de communes contre leur gré, comme le prévoit le texte sur la réforme territoriale après sa deuxième lecture par l'Assemblée nationale, a annoncé son président dimanche à l'AFP. «On demanderait à des communes de se faire hara-kiri. Ce n'est pas acceptable», s'est indigné Jacques Pélissard (UMP).

La réforme envisage notamment la création de communes, qui entraînerait automatiquement la disparition d'autres existantes. «Nous ne sommes pas contre la création de communes nouvelles», a dit Jacques Pélissard, «mais elles doivent se faire sur la base du volontariat».

Or l'Assemblée nationale a adopté un amendement qui autorise la création d'une commune à condition que la majorité qualifiée des communes concernées, soit les deux tiers, soit d'accord. «Cela veut dire que le tiers des communes restantes seraient contraintes de disparaître», a souligné le président de l'AMF.