Selon François Fillon, Nicolas Sarkozy n'a jamais été son «mentor»

MATIGNON Le Premier ministre préfère parler d'«alliance»...

N. Be. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy et François Fillon.
Nicolas Sarkozy et François Fillon. — P. WOJAZER / EPA / SIPA

Le Premier ministre a-t-il d'ores et déjà renoncé à son fauteuil à Matignon? Toujours est-il que François Fillon affirme, dans une interview à France 2 dont la chaîne a montré samedi quelques extraits, avoir fait «alliance» avec Nicolas Sarkozy, mais que ce dernier n'a jamais été son «mentor», à quelques semaines d'un remaniement préparé depuis des mois.

«Avec Nicolas Sarkozy, notre histoire c'est l'histoire d'une alliance», affirme le Premier ministre dans cet entretien réalisé pour une émission consacrée à son passage à Matignon, que la chaîne diffusera dimanche à 13h15.

«J'ai accepté, j'ai choisi de le soutenir et de faire alliance avec lui parce qu'il m'a semblé qu'il était le meilleur candidat pour gagner les élections présidentielles. Je pense d'ailleurs que je ne me suis pas trompé», ajoute-t-il.

«Décontracté» avant le remaniement

«Nicolas Sarkozy n'a jamais été mon mentor. J'ai fait alliance avec lui, j'ai choisi de l'aider à être président de la République et je m'en félicite tous les jours», déclare encore le chef du gouvernement.

En poste depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à la tête de l'Etat, François Fillon pourrait faire les frais du remaniement mais la difficile question de son successeur semble ne pas avoir été tranchée.

Plus haut dans les sondages que le président de la République et très populaire au sein de la majorité, le Premier ministre avait fait valoir durant l'été qu'«au bout de trois ans et quelques mois» il estimait n'avoir «plus rien à prouver». Il s'est affirmé «décontracté» sur la question de la fin de son bail.