Otages au Niger: le souci est de «pouvoir entrer en contact avec Al-Qaida»

NIGER C'est le ministre de la Défense qui l'affirme...

avec AFP

— 

VALERY HACHE/AFP

Le ministre de la Défense Hervé Morin a affirmé jeudi, à propos des Français enlevés au Niger, que le «souci» de la France était de «pouvoir entrer en contact avec Al-Qaida». Il a également confirmé que la France n'avait «pas reçu de preuve de vie» de ses ressortissants, mais avait «toute raison de penser qu'ils sont en vie».

«Pour l'instant, notre souci, c'est de pouvoir entrer en contact avec Al-Qaida, d'avoir des revendications que nous n'avons pas», a déclaré Hervé Morin sur RTL. «Ce que nous souhaitons, c'est qu'Al-Qaida puisse, à moment ou à un autre, nous mettre au moins des revendications sur la table», a-t-il ajouté, alors que la branche maghrébine d'Al-Qaïda (Aqmi) a mis en garde la France contre toute opération visant à libérer les otages enlevés il y a une semaine au Niger, selon le groupe de surveillance des sites islamistes SITE.

Les otages se trouvent «très probablement aujourd'hui dans le nord du Mali», a estimé le ministre.