Ségolène Royal lance un appel un appel à «résister et à contribuer au redressement de la France»

POLITIQUE L'ex-candidate à l'Elysée a prononcé un discours lors de sa fête de la fraternité...

J. M. avec AFP

— 

Ségolène Royal à New York, le 21 juin 2010.
Ségolène Royal à New York, le 21 juin 2010. — AFP PHOTO/Emmanuel Dunand

Ségolène Royal a lancé ce samedi, lors de sa 3e Fête de la fraternité, un appel à «résister et à contribuer au redressement de la France», en déplorant une France «martyrisée».

«Rétablir la République du respect»

«Nous sommes à moins de deux ans du changement», a lancé l’ex-candidate PS à l'Elysée devant environ 2.500 à 3.000 personnes, selon les organisateurs. Proposant de «rétablir la République du respect», elle a déclaré: «Nous pouvons bâtir un destin, un espoir commun, un désir d'avenir».

La France «est en de mauvaises mains, elle est martyrisée par un gouvernement manipulateur», a déploré Ségolène Royal. «C'est bien leur politique qui injurie, blesse, outrage et humilie la France», a poursuivi celle qui ne se reconnaît «pas dans l'abaissement que nous impose Nicolas Sarkozy sur la scène mondiale».

«Pacte de confiance pour l'emploi des jeunes»

Pour la présidente de la région Poitou-Charente, «redresser la France, c'est sortir la France du chômage». Elle a proposé «la mise en place d'un pacte de confiance pour l'emploi des jeunes» et de faire de «cette lutte contre le chômage des jeunes, une grande cause nationale».

S'adressant particulièrement à la jeunesse des quartiers populaires «venue voter pour (elle) massivement en 2007» et qui, aujourd'hui, «se retrouve à l'abandon d'un pouvoir qui n'a tenu aucune promesse», elle l'a exhortée à «travailler dur et d'abord à l'école».

Rassembler

Ségolène Royal a fait six propositions économiques notamment celle de «conditionner les aides publiques à l'interdiction de délocaliser quand il y a des profits» qu'elle avait déjà défendue.

«On peut rassembler au-delà de la gauche et tous les républicains», a ajouté la socialiste. Réaffirmant son appel à l'unité lors de l'université d'été du PS à La Rochelle, elle a déclaré: «Unis nous demeurerons. Nous serons ensemble en dépit de toutes les tentatives pour nous diviser».