Benoît Hamon demande que «toute la lumière soit faite» sur d'éventuelles écoutes au Monde

AFP

— 

Benoît Hamon a demandé lundi que «toute la lumière soit faite» sur la réalité ou non d'écoutes téléphoniques au Monde dans le cadre de l'affaire Woerth/Bettencourt, qui auraient pu justifier la mise à l'écart d'un conseiller de Michèle Alliot-Marie.
«Nous demandons à savoir si oui ou non le journal Le Monde a été mis sur écoutes dans le cadre de cette affaire», a affirmé le porte-parole du PS lors de son point de presse hebdomadaire au siège du parti.
«Quand il s'était agi de transmettre en direct les PV de l'audition de l'ex-comptable de Mme Bettencourt, aucune enquête n'avait été diligentée par les renseignements intérieurs pour savoir qui en direct transmettait les PV à décharge pour M. Woerth!», s'est exclamé M. Hamon, jugeant qu'il y avait là «deux poids, deux mesures».
«Dans cette affaire, le gouvernement est probablement lui même à la source d'une violation du secret d'instruction, ce qui le rend assez illégitime dans ses enquêtes quand il s'agit de savoir qui, autour de Michèle Alliot-Marie ou au parquet, a pu révéler des éléments du dossier qui concernent Patrice de Maistre et Eric Woerth», a-t-il encore dit.