FAIT DIVERS

La femme d'un député britannique vendait ses charmes pour 90 euros de l'heure

Le politicien jure qu'il ne savait rien et qu'il était séparé de son épouse depuis février...

En général, les rôles sont plutôt inversés: l'homme politique pris en flagrant délit avec une call girl, sa femme, humiliée, tentant de rester digne face aux caméras. Mais cette fois-ci au Royaume-Uni, c'est bien l'épouse brésilienne d'un député qui vendait ses charmes dans trois bordels londoniens.

Le Daily Mirror ayant immortalisé la séance de strip-tease dans un «salon de massage» du sud de la capitale britannique, Mike Weatherley a dû réagir immédiatement. Il se dit «sous le choc» et jure qu'il ne savait rien. Selon lui, le couple, marié depuis sept ans, était séparé depuis février –date à laquelle sa femme Carla aurait repris une activité qu'elle pratiquait déjà au Brésil, selon le journal.

David Cameron embarrassé

Le Daily Mirror, liste les tarifs en vigueur: 30 livres (40 euros) pour le «soulagement manuel» et 70 livres (90 euros) de l'heure pour un rapport sexuel.

L'affaire embarrasse surtout David Cameron, présent sur plusieurs photos aux côtés de Mike Weatherley. Le nouveau Premier ministre avait en effet promis un retour des valeurs morales, plutôt écornées pendant la période Gordon Brown. C'est raté.