Jean-Louis Borloo face à la quadrature du centre

POLITIQUE Le ministre fera sa rentrée politique, ce week-end à Lyon, à l'occasion des «Ateliers du Parti radical»...

Vincent Vantighem

— 

Jean-Louis Borloo, le 20 avril à Paris.
Jean-Louis Borloo, le 20 avril à Paris. — AFP

Il a profité de l’été pour faire un régime et se remettre au sport. «Il pète le feu!», confie l’un de ses proches. Jean-Louis Borloo fera sa rentrée politique, ce week-end à Lyon, à l’occasion des «Ateliers du Parti radical» (PR). Pressenti pour succéder à François Fillon à Matignon, l’ancien maire de Valenciennes n’a pas réagi cet été au discours sécuritaire de Nicolas Sarkozy. «Il vaut mieux ne rien dire que de dire des conneries comme certains, explique Francis Decourrière, ancien député européen et président du club de foot de Valenciennes qui a tous les jours «Jean-Louis» au téléphone.

Adoubé par les adhérents du PR pour partir à la conquête de l’Elysée en 2012, Jean-Louis Borloo vise d’abord à rassembler toutes les centristes dans une grande famille. «Aujourd’hui, il y a un vrai espace, confie Valérie Létard, secrétaire d’Etat. Si on crée une confédération des mouvements centristes avec des primaires pour 2012, Jean-Louis pourrait incarner tout ça.» Encore faut-il convaincre François Bayrou qui a encore dit jeudi qu’il était «impossible d’incarner le centre après avoir servi Sarkozy»! Interrogé par le Figaro Magazine de samedi prochain sur son avenir, Borloo assure qu’il «aime les missions difficiles».