Affaire Woerth: les syndicats «ont rejoint les partis dans la chasse à l’homme», selon Dominique Paillé

AFP

— 

Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP, a accusé vendredi les syndicats d'avoir «rejoint les partis politiques» dans la «chasse à l'homme» contre Eric Woerth et d'avoir «accepté une politisation» de la journée d'action du 7 septembre contre la réforme des retraites.
Sur France Inter, Dominique Paillé a de nouveau exprimé le soutien de l'UMP au ministre du Travail, jugeant qu'il ne fallait «surtout pas» qu'il quitte le gouvernement.
«Je pense que si Eric Woerth partait aujourd'hui ce serait un double aveu qui n'a pas lieu d'être : premièrement, l'aveu de sa responsabilité ou de sa culpabilité dans une affaire dans laquelle il bénéficie de la présomption d'innocence et dans laquelle rien de ce qui lui est reproché par les médias n'est prouvé», a déclaré le porte-parole.