Fadela Amara est «contre» l'élargissement des conditions de déchéance de nationalité

POLITIQUE Un nouveau membre du gouvernement s'y oppose...

avec AFP

— 

A.SENNA / AFP

Après Hervé Morin, un autre membre du gouvernement se fait entendre. La secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville Fadela Amara s'est déclarée mardi sur RTL «contre» l'élargissement des conditions de déchéance de la nationalité envisagé par le gouvernement.

Lors de son discours de Grenoble le 30 juillet, le président de la République Nicolas Sarkozy avait fait un lien entre insécurité et immigration et s'était prononcé pour la déchéance de la nationalité pour certains criminels d'origine étrangère, notamment les meurtriers de membres des forces de l'ordre ou de fonctionnaires. Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux avait ensuite annoncé qu'il voulait étendre cette possibilité de déchéance aux faits d'excision ou de polygamie.

«Je suis contre l'élargissement à toutes les autres formes de crimes»

Fadela Amara a rappelé qu'elle était favorable à la législation actuelle (déchéance de la nationalité en cas de condamnation pour «terrorisme» ou «atteinte à la sûreté de l'Etat») ajoutant: «Je suis contre l'élargissement à toutes les autres formes de crimes».

La veille, Bernard Kouchner a déclaré avoir «pensé à la démission», à cause des expulsions de Roms.