HALEY / SIPA

POLITIQUE

Roms: Bernard Kouchner a «pensé à la démission»

Mais pour lui, «s'en aller, c'est déserter»...

Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a confié lundi sur RTL qu'il «avait pensé à la démission» face à la «polémique» dans l'affaire de l'expulsion des Roms, mais qu'il avait estimé que «s'en aller, c'est déserter».

Soulignant la condition très spécifique et difficile que vivent les Roms et affirmant avoir «le coeur serré» par cette affaire, le ministre a déclaré: «comment faire pour y remédier? En démisssionnant, j'y ai pensé».

Ce qui l'a retenu de le faire, a-t-il confié, «c'est l'efficacité: il faut absolument s'en occuper beaucoup plus». «C'est important de continuer. S'en aller c'est déserter, c'est accepter», a-t-il dit.

«Si on ne parle pas avec le président on en parle avec qui?»

«Je ne suis pas content de ce qui s'est passé, les Roms je m'en occupe depuis 25 ans. Je ne suis pas content de cette polémique, de cette espèce de mayonnaise verbale», a-t-il observé.

Interrogé sur le point de savoir s'il avait évoqué son hésitation à démissionner du gouvernement avec Nicolas Sarkozy, le ministre a répondu: «si on ne parle pas avec le président on en parle avec qui?»

Le gouvernement a été vivement mis en cause par la société civile, la gauche, les Eglises, pour sa politique de démantèlement des campements de Roms illégaux et les expulsions vers la Roumanie de centaines d'entre eux en situation irrégulière.

>> En raison de débordements systématiques sur ce sujet, cet article est fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.