Les dirigeants politiques «plutôt corrompus»

M.P. avec AFP

— 

La multiplication des scandales liés à l’utilisation de l’argent public par des ministres et l’affaire Woerth laissent des traces dans l’opinion. Deux Français sur trois (64%) jugent les dirigeants politiques «plutôt corrompus», d’après un sondage Viavoice * paru lundi dans Libération. Quelque 29% des personnes interrogées jugent en revanche qu’ils sont «plutôt honnêtes» et 7% ne se prononcent pas.

«Un tel score global (64 %) est particulièrement élevé», il l'est «massivement plus que les données recueillies il y a 30 ans» et il «renoue avec les records enregistrés au début des années 1990, lorsque le Parti socialiste était lui-même dans la tourmente», avec des affaires de financement illégal de parti politique, analyse François Miquet-Marty, le directeur associé de Viavoice.

 Des mesures «pas suffisantes»

Ce résultat, souligne-t-il, «signe l’échec de la promesse du candidat Sarkozy, qui plaidait, lors de la campagne de 2007, en faveur d’une ‘République irréprochable’», vœu réitéré la semaine dernière devant l’accumulation des affaires. Les sondés estiment également à 75% que «les mesures de réduction du train de vie de l'Etat et notamment des ministères», annoncées par le président Nicolas Sarkozy, ne sont «pas suffisantes», 20% les jugeant «suffisantes» et 5% ne se prononçant pas. Les démissions de Christian Blanc et d'Alain Joyandet, annoncées dimanche après-midi, suffiront-elles?

*: Sondage réalisé les 1er et 2 juillet par téléphone auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).