La nouvelle page d'accueil de Twitter, lancée le 29 juillet 2009
La nouvelle page d'accueil de Twitter, lancée le 29 juillet 2009 — DR

POLITIQUE

Twitter dans le collimateur des députés

A cause du live-twitt de Lionel Tardy...

Le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer va soumettre le cas des députés twitteurs au bureau de l'Assemblée, son organe exécutif, a-t-il annoncé jeudi devant l'Association des journalistes parlementaires.

La veille, le député UMP Lionel Tardy avait reçu un «carton rouge» de ses pairs pour avoir donné sur Twitter des extraits de l'audition, à huis-clos, de Raymond Domenech et Jean-Pierre Escalettes, par la commission des Affaires culturelles.

«Les nouvelles technologies sont là, il faut s'en féliciter, elles font circuler l'information de manière de plus en plus rapide. Mais elles ne peuvent remettre en cause le respect du huis-clos lorsque l'Assemblée ou une commission décide de siéger à huis-clos», a-t-il expliqué.

«Mise à l’ordre du jour»

Cette question «sera mise à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale», a déclaré Bernard Accoyer en ne voulant pas «anticiper la décision» du Bureau.

En mars, Lionel Tardy avait déjà posté en temps réel sur Twitter les temps forts de la première réunion du groupe UMP à l'Assemblée après la débâcle de la droite aux élections régionales, et annoncé notamment l'abandon de la taxe carbone.

Mercredi, alors qu'il participait à une réunion à l'Elysée, le député UMP Yannick Favennec a aussi annoncé sur Twitter que Nicolas Sarkozy réorganiserait le gouvernement en octobre.