Après l'Elysée, le Quai d'Orsay supprime sa garden party

POLITIQUE Tout le monde veut faire des économies...

avec AFP

— 

La garden party de l'Elysée du 14 juillet 2009.
La garden party de l'Elysée du 14 juillet 2009. — M.MEDINA/AFP

Une fois que l’Elysée a montré l’exemple, difficile de faire autrement. Le ministère des Affaires étrangères a décidé ce jeudi de renoncer par mesure d'économies à la réception organisée chaque année à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet.

Le porte-parole, Bernard Valero, a expliqué que «compte tenu du contexte budgétaire actuel, (le chef de la diplomatie) Bernard Kouchner a en effet décidé de ne pas organiser de réception au ministère à l'occasion de la fête nationale».

Dette abyssale

Le président Nicolas Sarkozy, qui vient d'imposer des mesures de rigueur anticrise, a déjà décidé de supprimer la garden-party à l'Elysée, traditionnel rendez-vous politico-mondain du mois de juillet.

En butte à une dette abyssale, la France a adopté, comme ses voisins européens, des mesures de rigueur, notamment un gel des dépenses de l'Etat pour les trois années à venir.

Plusieurs affaires révélant le train de vie de ministres ont récemment embarrassé le gouvernement.