Affaire Bettencourt: un socialiste défend Eric Woerth

POLEMIQUE Il s'agit de Didier Migaud, le premier président de la Cour des Comptes...

M.P. avec AFP
— 
Le socialiste Didier Migaud, le 11 janvier 2010 à Paris.
Le socialiste Didier Migaud, le 11 janvier 2010 à Paris. — SIPA

Alors qu'une majeure partie de l'opposition dénonce un possible conflit d'intérêt dans l'affaire Woerth-Bettencourt, le socialiste Didier Migaud a pris sa défense jeudi. Le premier président de la Cour des Comptes Didier Migaud a estimé jeudi sur Europe 1 qu'Eric Woerth n'avait jamais été «complaisant à l'égard de la fraude fiscale».

«Témoignage personnel»

«Je peux témoigner de la volonté très forte d'Eric Woerth de lutter contre le phénomène de la fraude fiscale», a-t-il ajouté, précisant qu'il l'avait «trouvé au contraire très moteur sur ce sujet». Le socialiste, récemment nommé à la Cour des comptes, a précisé qu'il s'agissait d'un «témoignage personnel en ce qui concerne mes fonctions précédentes», ayant eu l'occasion en tant qu'ancien président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale de travailler sur la fraude fiscale avec Eric Woerth.

L'épouse du ministre du Travail, Florence Woerth, est salariée depuis le 12 novembre 2007 de la société Clymène gérant la fortune de Liliane Bettencourt, l'héritière milliardaire de L'Oréal, visée par des soupçons d'évasion fiscale. Elle doit démissionner dans les prochains jours.