20 Minutes : Actualités et infos en direct
OUPSGabriel Attal s’explique sur la photo d’un chiot montrée à l’Assemblée

« Je voulais partager ce moment »… Gabriel Attal s’explique sur la photo d’un chiot montrée à l’Assemblée nationale

OUPS« Je vois que vous riez à cet instant », avait lancé Boris Vallaud au Premier ministre alors qu’il s’exprimait devant l’Assemblée nationale
Le Premier ministre Gabriel Attal montre une photo de chiot sur son téléphone à Rachida Dati, en plein débat sur la motion de censure contre le gouvernement, à l'Assemblée nationale le 5 février 2024.
Le Premier ministre Gabriel Attal montre une photo de chiot sur son téléphone à Rachida Dati, en plein débat sur la motion de censure contre le gouvernement, à l'Assemblée nationale le 5 février 2024. - Thomas SAMSON / AFP / AFP
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Une photo (ou plutôt deux) qui n’a pas fini de faire parler d’elle. Dimanche, Gabriel Attal s’est expliqué sur le moment où il a montré une photo d’un chiot à d’autres ministres… en plein débat à l’Assemblée nationale, rapporte Le Parisien.

La scène s’est produite le 5 février, au beau milieu d’un débat sur la motion de censure contre le gouvernement, la première depuis la nomination de Gabriel Attal comme Premier ministre. Alors que le président du groupe socialiste Boris Vallaud s’exprimait, Gabriel Attal s’est retourné et a montré une photo à d’autres ministres assis derrière lui.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Un geste « spontané »

« Je vois que vous riez à cet instant », lui a alors adressé Boris Vallaud, qui parlait à ce moment-là des « conditions de travail qui abîment les corps et les âmes, rendent malades et provoquent des décès » – un sujet qui ne prête donc pas à la rigolade. Deux jours plus tard [mercredi 7 février], Libération a dévoilé ce que Gabriel Attal montrait à ses collègues à ce moment-là : la photo d’un chiot.

« À l’occasion de ma nomination, ma famille m’a fait une surprise et nous avons adopté un chien, une femelle de la race chow-chow », a expliqué le Premier ministre au Parisien. « Pendant la motion de censure, mes sœurs m’ont envoyé une photo de ma chienne dans le jardin. Spontanément, j’ai voulu partager ce moment avec les ministres à côté de moi. »

Un comportement « lunaire » selon les élus de gauche

Gabriel Attal a même poursuivi, pointant d’autres comportements du doigt : « Si je vous racontais ce que font certains membres de l’opposition pendant que je m’exprime… » Ces explications n’ont pas convaincu à gauche de l’échiquier politique. De nombreux élus, à l’instar du député socialiste Iñaki Echaniz, avaient dénoncé le comportement du Premier ministre, son manque de sérieux et son attitude « lunaire » alors que la santé au travail était discutée dans l’hémicycle.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Après la parution de son interview, Gabriel Attal a ensuite officiellement présenté son chien sur Instagram, dimanche. « C’est l’année des "V" et elle a une énergie débordante », a écrit le nouveau second d’Emmanuel Macron à propos de sa petite chienne Volta, nommée ainsi en référence à l’inventeur de la pile électrique. « Elle porte ainsi très bien son nom. »

Sujets liés