Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
DANS LE DOUTEÉric Ciotti veut revenir à un texte plus dur pour la loi immigration

Projet de loi immigration : « Seul le texte sorti du Sénat » convient aux LR, insiste Éric Ciotti

DANS LE DOUTE
Le président des Républicains envisagerait de voter la motion de rejet déposée par deux députés écologistes
Le président des LR, Eric Ciotti, à l'Assemblée nationale. (Illustration)
Le président des LR, Eric Ciotti, à l'Assemblée nationale. (Illustration) - Ludovic MARIN / AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est une première position. La version sénatoriale du projet de loi sur l’immigration est la seule qui « convient » à LR, a insisté ce samedi son président Éric Ciotti, laissant entendre qu’il pourrait appeler à voter lundi à l’Assemblée pour une motion de rejet déposée par les écologistes.

« Nous déciderons lundi de notre position », a affirmé dans une interview au Parisien Éric Ciotti, au sujet de cette motion, qui fera l’objet d’un vote au Palais Bourbon, où doit commencer l’examen en séance publique du texte.

Prêt à voter une motion de rejet déposée par les Verts ?

Les députés débattront à partir de la version du projet de loi adoptée par la commission des lois de l’Assemblée, qui a retiré une partie des « durcissements » que le Sénat y avait introduits, au grand dam de la droite.

« L’adoption d’une motion de rejet aboutirait à débattre à nouveau sur le texte du Sénat », relève le député des Alpes-Maritimes dans l’entretien mis en ligne ce samedi soir. Il y rappelle que LR avait également déposé une motion de rejet mais que c’est celle des députés écologistes qui a été tirée au sort.

« Seul le texte sorti du Sénat, et uniquement celui-ci, nous convient », martèle-t-il, suggérant qu’il serait logique de voter pour la motion, même déposée par les écologistes dont les griefs contre le projet de loi sont aux antipodes de ceux de la droite.

Un projet « totalement dénaturé »

Si toutes les oppositions s'unissaient en faveur de la motion, l’examen du projet de loi serait interrompu d’emblée à l’Assemblée. Ce qui redonnerait la main au Sénat, à moins que le gouvernement ne convoque une commission mixte paritaire d’élus des deux chambres.

Mais les députés LR sont partagés et le RN entretient le mystère sur sa position.

Ce dernier ne divulguera pas sa stratégie avant lundi, a affirmé vendredi la députée RN Laure Lavalette. Alors que son collègue Jean-Philippe Tanguy avait affirmé jeudi à l’AFP que le RN ne la voterait pas, souhaitant « débattre ».

Selon Éric Ciotti, le projet de loi durci au Sénat « a été totalement dénaturé » en commission à l’Assemblée, illustrant « un total changement de cap décidé par l’aile gauche de la majorité et cautionné par Gérald Darmanin », le ministre de l’Intérieur.

« La seule condition pour voter ce texte serait que le gouvernement reprenne intégralement tous les points du Sénat et qu’il s’engage à travailler sur une réforme constitutionnelle approuvée par référendum », dit-il.

Une référence à la réforme de la Constitution prônée par LR, qui demande notamment que la France puisse déroger aux règles européennes et que le Parlement fixe chaque année des « plafonds migratoires ».

Sujets liés