20 Minutes : Actualités et infos en direct
laïcitéLe point sur la célébration controversée d’Hanoukka à l’Elysée

Hanoukka à l’Elysée : « Erreur » ou lutte contre l’antisémitisme… Le point sur la célébration controversée

laïcitéEmmanuel Macron a défendu ce vendredi cet événement, évoquant une cérémonie « dans un esprit qui est celui de la République et de la concorde »
La célébration de Hanouka eu sein de l'Elysée crée la polémique
Mathilde Cousin

M.Co.

Edit : Ajout à 11h50 de la réaction d'Emmanuel Macron.

« Une erreur ». C’est ce qu’a estimé ce vendredi matin le président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), Yonathan Arfi, au sujet de la célébration du début de la fête juive de Hanoukka jeudi soir à l’Elysée, en présence d’Emmanuel Macron.

Le président de la république a quant à lui estimé vendredi matin que cette cérémonie était « dans un esprit qui est celui de la République et de la concorde ». 20 Minutes revient sur cet événement qui alimente la polémique.

Les faits

Haïm Korsia, le grand rabbin de France, a allumé jeudi soir à l’Elysée la première bougie pour marquer le début de la fête juive de Hanoukka. Dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit le rabbin allumer la première bougie. Haïm Korsia demande ensuite au président de la République l’autorisation de chanter Maoz Tsour, le chant de Hannouka. Le rabbin entonne alors la première strophe, accompagné de l’assistance.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

En revanche, si Radio shalom indique que «  le président de la République a allumé une bougie en mémoire des victimes des massacres du 7 octobre », rien dans la vidéo ne peut confirmer un tel geste de la part du chef de l’Etat.

Pourquoi y a-t-il eu une cérémonie à l’Elysée ?

Emmanuel Macron a reçu jeudi le prix annuel de la Conférence européenne des rabbins qui récompense la lutte contre l’antisémitisme et la sauvegarde des libertés religieuses. A cette occasion, le président a promis de fixer « dans les semaines à venir » la date d’un hommage aux victimes de l’attaque du Hamas le 7 octobre en Israël, estimant devoir attendre car des familles « ont encore des otages ».

Quelles ont été les réactions ?

« Effectivement ce n’est pas la place au sein de l’Elysée d’allumer une bougie de Hanoukka parce que l’ADN républicain c’est de se tenir loin de tout ce qui est religieux », a estimé Yonathan Arfi, le président du Crif, au micro de Sud Radio, vendredi matin. A l’inverse, la Première ministre Elisabeth Borne a vu dans ce geste un « signal » de « soutien » face à « la montée de l’antisémitisme ». Pour le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, Emmanuel Macron n’a commis « nulle violation de la laïcité ».

Les images de l’allumage de la bougie ont suscité plusieurs réactions politiques, notamment à gauche : le secrétaire national à la laïcité du Parti socialiste Jérôme Guedj a ainsi estimé sur X qu' « aucun élu de la République ne devrait participer (à une cérémonie de Hanoukka), comme toute manifestation religieuse ». « Hanoukka à l’Elysée ! Bientôt Pâques, l’Aïd ? », a renchéri le député LFI François Ruffin sur X.

Un sapin de Noël a été installé à l'Elysée.
Un sapin de Noël a été installé à l'Elysée. - Capture d'écran Mendel Samama/X

Mendel Samama, rabbin à Strasbourg, qui était présent à l’Elysée, a publié une photo d’un sapin de Noël installé dans le palais présidentiel. « Il y a aussi un sapin de Noël… Je vous rassure », a-t-il commenté.

Sujets liés