20 Minutes : Actualités et infos en direct
« AUTRE MODELE »Aux européennes, le PS veut « bousculer le ronronnement libéral » de l’UE

Elections européennes 2024 : Avec son programme, le PS veut « bousculer le ronronnement libéral » de l’UE

« AUTRE MODELE »Validé mardi soir, le programme socialiste propose notamment de taxer les plus riches, les superprofits et les entreprises polluantes, pour financer la transition écologique
Le premier secrétaire du PS Olivier Faure, à Paris le 13 novembre 2023.
Le premier secrétaire du PS Olivier Faure, à Paris le 13 novembre 2023. - ISA HARSIN / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les socialistes ont désormais un texte à défendre dans la bataille des européennes de 2024. Le premier secrétaire Olivier Faure a présenté mardi soir le projet du parti socialiste, proposant de « changer de boussole » et de « faire basculer l’Europe sur un autre modèle ».

Lors de ce conseil national, le PS a validé à l’unanimité un texte intitulé « faire basculer l’Europe du néolibéralisme au socialisme écologique ». Un programme qui propose de « bousculer le ronronnement libéral des institutions européennes », par une « rupture » avec le pacte de stabilité européen, a expliqué Olivier Faure dans son discours à l’issue d’une Convention « Europe » au siège du parti.

Raphaël Glucksmann favori pour être tête de liste

Le premier secrétaire a aussi constaté avec « satisfaction » que « la délégation que nous formons depuis cinq ans avec Place publique ne pose plus problème pour personne » au sein du PS, et que « la figure contestée en 2019 de Raphaël Glucksmann », leader de Place publique, « est aujourd’hui plébiscité ». Le PS n’a pas encore choisi sa tête de liste pour les élections de juin 2024, mais Raphaël Glucksmann devrait être reconduit à ce poste.

Le programme socialiste validé mardi soir propose « une boussole de progrès », qui passera notamment par « un paquet fiscal », en taxant les plus riches, les superprofits et les entreprises polluantes, afin de financer la transition écologique, a décrit Olivier Faure.

33 sièges pour « faire basculer la majorité »

Soulignant qu’il y avait eu « une brèche » du modèle libéral ces dernières années, par exemple avec « la vaccination » pendant la crise sanitaire, « le plan de relance, le new green deal, la suspension du pacte de stabilité ou la taxe carbone aux frontières », Olivier Faure a assuré que son parti a « une chance, une opportunité ». « Nous sommes à 33 sièges de faire basculer la majorité au Parlement européen », a-t-il insisté, appelant à « faire de l’éducation populaire partout » pour « montrer ce que l’Europe peut apporter ».

Les militants socialistes ont validé début octobre le principe d’une liste autonome de leur parti aux élections européennes, comme les communistes et les écologistes, au grand dam de LFI qui souhaitait une union de la gauche pour cette échéance. Le PS est actuellement crédité par les sondages d’environ 9 % des voix. En 2019, Raphaël Glucksmann avait recueilli 6,19 % des suffrages.

Sujets liés