20 Minutes : Actualités et infos en direct
TECH'Viré d’OpenAI, Sam Altman est invité en France par le gouvernement

Intelligence artificielle : Viré d’OpenAI, Sam Altman invité en France par le gouvernement

TECH'Dans la course à l’IA, la France souhaite faire émerger des « champions nationaux »
Sam Altman, cofondateur de OpenAI.
Sam Altman, cofondateur de OpenAI. - ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Sam Altman, démis de ses fonctions de patron d’OpenAI, à l’origine de la plateforme d’intelligence artificielle (IA) générative ChatGPT, a été invité en France par le ministre délégué chargé du Numérique Jean-Noël Barrot. « Sam Altman, son équipe et leurs talents sont les bienvenus s’ils le souhaitent en France où nous accélérons pour mettre l’intelligence artificielle au service du bien commun », a écrit le membre du gouvernement sur le réseau X (anciennement Twitter).

La France veut faire émerger des « champions nationaux »

Cette invitation survient au lendemain d’une annonce importante concernant le développement de l’IA en France : deux grands patrons Xavier Niel (Iliad) et Rodolphe Saadé (CMA CGM) ont annoncé vendredi la création à Paris d’un laboratoire baptisé « Kyutai » et doté de 300 millions d’euros.

Dans la course à l’IA, la France souhaite faire émerger des « champions nationaux », selon l’expression de Barrot. Star de la Silicon Valley, Sam Altman, 38 ans, a été à la surprise générale licencié vendredi avec effet immédiat du poste de patron d’OpenAI, le conseil d’administration lui reprochant de ne pas avoir été toujours « franc ».

« J’ai aimé mon temps passé à OpenAI. C’était transformateur pour moi sur un plan personnel mais aussi, espérons-le, pour le monde", a-t-il réagi sur X.Depuis la mise en ligne de la première version de ChatGPT le 30 novembre 2022, des millions de personnes s’en servent pour rédiger des messages, demander une recette de cuisine ou inventer une histoire à raconter à leurs enfants --que le robot conversationnel peut ensuite leur lire.

Malgré leur succès, ChatGPT et les autres interfaces de ce type suscitent aussi de fortes inquiétudes au sujet des dangers pour la démocratie (désinformation massive) ou l’emploi (professions remplacées).

Sujets liés