20 Minutes : Actualités et infos en direct
UN PETIT TOUR ET PUIS S’EN VA« Faire le tour du Vieux-Port » pour un job ? Cette phrase de Macron crispe

Marseille : « Faire le tour du Vieux-Port » pour un job ? Cette phrase de Macron qui ne passe pas

UN PETIT TOUR ET PUIS S’EN VALors d’un bain de foule dans une cité marseillaise, Emmanuel Macron a assuré qu’il suffisait de faire le tour du Vieux-Port pour trouver « dix offres d’emploi », provoquant immédiatement de vives réactions
Emmanuel Macron lors de sa visite aux Campanules à Marseille
Emmanuel Macron lors de sa visite aux Campanules à Marseille - Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP / AFP
Mathilde Ceilles

Mathilde Ceilles

L'essentiel

  • Lors d’un bain de foule à la cité des Campanules à Marseille dans le cadre de son déplacement pour le plan « Marseille en grand », le président a été interpellé par une Marseillaise désespérée face au chômage de son fils.
  • Emmanuel Macron a répondu qu’il suffisait de faire un tour sur le Vieux-Port pour trouver du travail.
  • La phrase fait bondir les syndicats et les opposants politiques au président de la République, qui l’accusent de « mépris » et de « provocation ».

A Marseille, où le taux de chômage, bien plus élevé que la moyenne nationale, avoisine les 10 %, la petite phrase d’Emmanuel Macron ne passe pas. En visite dans la cité phocéenne pour trois jours, le président de la République n’a pas attendu le dernier jour pour sortir une réplique dont il a le secret. « Moi je vous promets : je fais le tour du Vieux-Port ce soir avec vous, je suis sûr qu’il y a dix offres d’emploi », a lâché le président à une Marseillaise inquiète qui venait de l’interpeller ce lundi, sous le soleil de plomb frappant la cité des Campanules.

Devant la préfecture des Bouches-du-Rhône où était réunie une centaine de manifestants, la petite phrase a d’emblée provoqué la colère des syndicats. « Emmanuel Macron est un provocateur dans l’âme qui fait provocation sur provocation, s’agace Franck Bergamini, secrétaire général de l’union départementale de Force ouvrière dans les Bouches-du-Rhône. C’est au moins idéologique que de considérer qu’on peut trouver dix jobs comme ça en une journée, sinon, ça veut dire que tous les chômeurs sont des chômeurs volontaires. »





« Il va voir l’un de mes collaborateurs »

La phrase a été lâchée par Emmanuel Macron, entre deux poignées de main aux côtés de la députée de secteur, Sabrina Agresti-Roubache, amie de longue date du couple Macron. Une mère de famille venait d’expliquer que son fils âgé de 33 ans ne touche plus le Revenu de solidarité active (RSA) et peine à trouver du travail. « Quand j’étais plus jeune, je disais qu’il fallait traverser la rue, lance le président, en référence à sa fameuse phrase de 2018. C’est encore plus vrai aujourd’hui qu’hier. »

Soulignant qu’il existe « des dispositifs d’aide » pour « aller au boulot », le président a alors poursuivi : « Il veut travailler dans quoi votre fils ? (…) Il est prêt à travailler comme serveur ? (…) Vous n’allez pas me faire croire que, s’il cherche vraiment du boulot à Marseille, et qu’il est prêt à prendre un boulot de serveur, qu’il n’y a pas de boulot de serveur. » Et le chef de chef de l’Etat de promettre : « Il va voir l’un de mes collaborateurs. Ce soir (lundi), il a rendez-vous pour un job. »

Macron accusé de « mépris du peuple » par LFI

« Demain, je l’accompagne volontiers sur le Vieux-Port s’il veut ! Il ne trouvera pas un emploi qualifié. On se demande si, comme un enfant, il ne teste pas nos limites pour savoir jusqu’où il peut aller, commente encore Franck Bergamini. Mais il ne faut pas trop les tester. A un moment, il peut y avoir des problématiques, surtout dans une ville comme Marseille ! Et c’est toujours pareil : ça dépend de ce qu’on entend par travail ! »

« Est-ce qu’au moins il connaît la situation des travailleurs dans les restaurants du Vieux-Port, soupire pour sa part Jessica Jadé, porte-parole de l’union départementale de la CGT dans les Bouches-du-Rhône. Il y a du turnover, du boulot précaire, des gens qui tiennent une ou deux saisons et après c’est fini ! »

« Le seul chômeur que l’on espère, c’est Emmanuel Macron »

Et la petite phrase fait réagir bien au-delà de Marseille. « La solution au chômage ? Traverser une rue en 2018. Faire un mètre en mai 2023. Voici venu le temps de faire un tour du Vieux-Port en juin 2023. Face au mépris du peuple, le seul chômeur que l’on espère dans le pays, c’est Emmanuel Macron », a posté sur Twitter la députée LFI Mathilde Panot. « La formule change, le mépris reste », a abondé la patronne des députés écolos Cyrielle Chatelain.


toutes les infos sur Macron à marseille

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a, lui, dressé un parallèle ironique avec la récente prise de poste de l’ex-ministre Christophe Castaner : « Ce que dit Macron n’est pas faux. La dernière fois, même sans faire le tour, il a nommé son ancien ministre de l’Intérieur, président du grand port maritime de Marseille. »

Sujets liés