20 Minutes : Actualités et infos en direct
Fake OffEmmanuel Macron a-t-il déjà voulu rendre le SNU obligatoire ?

Service national universel : Oui, Emmanuel Macron voulait bien le rendre obligatoire

Fake OffSarah El Haïry, secrétaire d’Etat en charge de la jeunesse, et donc par la même occasion de ce fameux SNU, n’était visiblement pas au courant. Et pourtant le président l’avait annoncé dès sa campagne présidentielle de 2017
La secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse a tort d'affirmer que le SNU n'a jamais eu vocation à être obligatoire.
La secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse a tort d'affirmer que le SNU n'a jamais eu vocation à être obligatoire. - AFP / AFP
Maïwenn Furic

Maïwenn Furic

Le fameux service national universel a-t-il eu déjà vocation à être obligatoire ? Le débat est né sur le plateau de France 3 Centre-Val-de-Loire ce dimanche. Ce dernier, Noé Petit, militant des Jeunes écologistes, a affirmé, au sujet du service national universel (SNU), qu’Emmanuel Macron « a voulu le rendre obligatoire » avant de reculer et de revoir sa position. La secrétaire d’État en charge de la Jeunesse, Sarah El Haïry, présente sur le plateau, a vivement contesté l’affirmation.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Vous vous opposez à un fantasme », a-t-elle lancé, ajoutant qu’à « aucun moment », le président de la République « n’a exprimé l’idée que ce soit obligatoire » d’effectuer un SNU pour les jeunes.

FAKE OFF

L’opposition et des internautes ont rapidement épinglé Sarah El Haïry. « Si même au sein de la Macronie ils ne sont pas d’accord, comment peut-on les suivre ? », questionne l’un d’eux. « Il semblerait que notre cher président ait oublié de tenir au courant la principale concernée dans son gouvernement », lance un autre. Car effectivement, si la secrétaire d’Etat fait la promotion du SNU à travers toute la France, elle semble ignorer sa genèse. Lors de sa campagne pour la présidentielle de 2017, Emmanuel Macron avait bel et bien précisé le caractère obligatoire souhaité pour le service national.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Le site du SNU lui-même indiquait : « Le séjour de cohésion (phase 1) et la réalisation d’une mission d’intérêt général (phase 2) prévus dans le cadre du SNU ont vocation à devenir obligatoires pour l’ensemble d’une classe d’âge. Mais, en attendant, ces deux premières phases s’effectuent sur la base du volontariat. » Mais comme de nombreuses personnes ont pu le constater, le gouvernement a souhaité limiter la casse. Le site a été modifié en ce début de semaine. A présent, on peut y lire : « Le SNU n’est pas obligatoire. L’inscription au séjour de cohésion (phase 1) et à la mission d’intérêt général (phase 2) s’effectue sur la base du volontariat. »



Pour rappel, le Service national universel s’adresse aux jeunes Français âgés de 15 à 17 ans. Il se compose d’un séjour de cohésion de deux semaines en internat, d’une mission d’intérêt général de 84 heures minimum et d’une troisième phase optionnelle (y compris pour les participants actuels) d’engagement volontaire, en s’inscrivant dans la réserve civique ou en réalisant un service civique, par exemple.

Sujets liés