Emmanuel Macron filmé en train de chanter avec une organisation épinglée pour des chants d’extrême droite

Mauvais genre Le président de la République « ne pouvait connaître à ce moment-là les antécédents de chaque personne avec laquelle il discutait », explique son entourage

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée à la nation le 17 avril 2023.
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée à la nation le 17 avril 2023. — ACCORSINI JEANNE/SIPA PRE/SIPA

Ce n’est pas accompagné de casseroles qu’Emmanuel Macron a entonné un chant lundi soir. A la suite de son allocution télévisée, le président de la République a été filmé chantant en pleine rue en compagnie de passants. La vidéo a été diffusée par une organisation qui, selon Libération, aurait des liens avec l’extrême droite.

La scène paraît surréaliste au point que de nombreux internautes imaginent un montage ou un « deepfake ». Lundi soir, peu après sa première prise de parole après la promulgation de la réforme des retraites, Emmanuel Macron entonne Le Refuge, d’Edmond Duplan, un chant pyrénéen traditionnel, en pleine rue, non loin de la tour Montparnasse.


« Après son allocution, le Président de la République s’est accordé un moment avec son épouse. Ils ont été interpellés par un groupe de jeunes en train de chanter. […] Il les a alors rejoints pour une chanson pyrénéenne qu’il affectionne et connaît », a réagi mardi l’entourage du chef de l’Etat, sollicité par l’AFP. « Il ne pouvait connaître à ce moment-là les antécédents de chaque personne avec laquelle il discutait », a insisté la même source. Une première vidéo montrant la scène a été publiée peu après minuit sur la page Facebook « Projet Canto », vitrine d’une organisation et d’une application de chant éponymes, avec la légende : « Il n’y a que la mafia et Projet Canto pour faire chanter un chef d’Etat ».

« Vous voulez venir avec nous chanter ? »

L’association se définit sur son site comme une défenseure du patrimoine, sauvegardant sous format numérique des chants populaires. Toutefois, une enquête de Libération parue en 2022 épinglait l’association, avançant qu’elle avait été fondée et dirigée par des militants d’extrême droite, et que l’application recensait, entre autres, des chants nationalistes ou associés au IIIe Reich. « Le chant politique fait partie de l’histoire du chant, c’est à ce titre qu’il est répertorié. Certains sont apparentés à l’extrême droite, d’autres à l’extrême gauche, (...) notre choix est simplement de répertorier tous les chants populaires », répondait alors l’association à Libération.

Dans une autre vidéo semblant montrer le début de la scène, relayée mardi par un journaliste de Valeurs actuelles, on voit le chef de l’Etat apostrophé. « Vous voulez venir avec nous chanter ? », demande l’une des personnes. La scène se coupe, puis l’on voit Emmanuel Macron demander « comment vous connaissez cette chanson-là ? », après qu’une personne suggère d’entonner Le Refuge. « Allez, faites-moi un couplet du Refuge », répond le président de la République, qui l’avait déjà chantée lors d’un déplacement dans les Hautes-Pyrénées en 2022.