François Hollande espère que 2023 montrera « la supériorité des démocraties »

alerte L'ancien président de la République voit l'année qui s'ouvre comme celle « de tous les dangers »

B.Ch. avec AFP
— 
L'ancien président français François Hollande le 7 mai 2022.
L'ancien président français François Hollande le 7 mai 2022. — Gonzalo Fuentes/AP/SIPA

L'ancien président socialiste François Hollande, prédécesseur d'Emmanuel Macron à l'Elysée, espère dans ses voeux samedi que 2023 permette aux démocraties de manifester leur « supériorité » sur les dictatures.

« L'année qui s'achève a été celle des grands bouleversements. L'année qui s'ouvre peut être celle de tous les dangers», avertit l'ancien chef de l'Etat (2012-2017) en citant « l'escalade des conflits à l'échelle de la planète, la répression cruelle des peuples et notamment des femmes réclamant leurs droits, la montée des inégalités face à la récession qui s'annonce. »

Solidarité et responsabilité

Selon lui, « la réponse ne peut résider dans la fermeture, le repli ou l'exacerbation des peurs. Ce serait faire le choix de la régression et du déclin. Au contraire, 2023 doit démontrer la supériorité des démocraties sur les régimes autoritaires. »

François Hollande souhaite voir l'Europe franchir dans l'année qui vient « une nouvelle étape pour assurer sa sécurité et accomplir ses devoirs climatiques ». Et pour la France, « l'urgence est de promouvoir une solidarité qui renforce la cohésion nationale. Et une politique qui engage la grande transformation de notre économie et de nos modes de vie. »

« Écartons donc tout ce qui pourrait nous diviser inutilement ou stigmatiser les plus fragiles », conclut-il, en espérant « de la part des dirigeants une grande responsabilité, et du côté des citoyens une claire conscience de ce qui se joue dans nos démocraties. »