Chantage à la sextape à Saint-Etienne : Gaël Perdriau se met en « retrait total », la Métropole vote pour sa démission

Pause Le maire de Saint-Etienne est englué depuis trois mois dans une affaire de chantage à la sex-tape

20 Minutes avec AFP
— 
Le maire de Saint-Etienne était pourtant sûr du soutien de la majorité de l'Assemblée.
Le maire de Saint-Etienne était pourtant sûr du soutien de la majorité de l'Assemblée. — OLIVIER CHASSIGNOLE

Face à la polémique et aux accusations, il a finalement reculé. Encore sûr mercredi d’avoir une belle majorité prête à le soutenir au sein du conseil métropolitain, Gaël Perdriau a finalement choisi de quitter la scène politique locale. Il a annoncé ce jeudi se mettre en « retrait total » de ses fonctions de président de la métropole de Saint-Etienne. « J’entends le besoin de certains de me voir prendre du recul… C’est la raison pour laquelle je prends la décision de me mettre en retrait total de la Métropole », a dit l’ex-LR, avant de quitter le conseil métropolitain.



Un « pilonnage médiatique » mené par Wauquiez ?

Le maire de Saint-Etienne et président de la Métropole, élu en 2014 et réélu en 2020, se trouve depuis trois mois au cœur d’une enquête judiciaire sur le tournage et l’usage d’une vidéo à caractère sexuel dans laquelle on peut voir son ex-premier adjoint centriste Gilles Artigues se faire masser par un homme dans une chambre d’hôtel, fin 2014.

Jeudi, il a à nouveau dénoncé un « pilonnage médiatique » basé sur des « enregistrements illégaux » tout en soulignant la « politique hostile » que Laurent Wauquiez, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, mène selon lui vis-à-vis de la mairie et de la Métropole. Son exclusion de LR a été prononcée sans même attendre d’éventuelles suites judiciaires.

« Le maire a évoqué son retrait, il faudra clarifier »

Dans la foulée, la Métropole de Saint-Etienne a voté à une large majorité (60 %) « pour » la démission de son président. Le couperet est tombé après un long débat sur ses réponses au « vœu pour imposer que la morale et l’éthique des conseillers métropolitains soient respectées » que venait de présenter une demi-douzaine d’élus.

« Le maire a évoqué son retrait, il faudra clarifier », a commenté le premier vice-président LR de la Métropole Hervé Reynaud, en annonçant le résultat du vote à bulletin secret : 110 exprimés pour 119 votants, 73 voix pour et 37 contre, 9 blancs ou nuls.