Renaud Muselier rejoint le parti présidentiel Renaissance

PARTI Le président de la région Paca a indiqué faire partie du bureau exécutif de la formation de la majorité présidentielle. Déjà soutien d’Emmanuel Macron, cette officialisation ne surprend guère

20 Minutes avec AFP
Renaud Muselier rejoint le parti Renaissance. (archive)
Renaud Muselier rejoint le parti Renaissance. (archive) — Bruno Bebert-POOL/SIPA
  • Renaud Muselier, le président de la région Paca, a annoncé rejoindre le parti Renaissance.
  • Déjà soutien d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, ce ralliement n’est pas une surprise.
  • Il aura un rôle au sein du bureau exécutif de son nouveau parti.

Le président ex-LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) Renaud Muselier va rejoindre le parti présidentiel Renaissance, a-t-il indiqué, confirmant une information des quotidiens régionaux La Provence et Var Matin. Renaud Muselier avait déjà appelé à voter pour Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle en février, après avoir quitté Les Républicains en novembre 2021, reprochant au parti une dérive vers l’extrême droite.

« Je rejoindrai début décembre le parti Renaissance », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il ferait partie du bureau exécutif de cette formation. « Je m’étais donné le temps de prendre une décision d’ici la fin de l’année sur un positionnement national », a poursuivi Renaud Muselier, en assurant qu’il ne se « retrouve pas dans les propos des trois candidats » à la présidence des Républicains.



En octobre, Renaud Muselier avait dénoncé « une course vers l’extrême droite » de son ancien parti et avait critiqué ouvertement le candidat Eric Ciotti, soutenant qu’il avait instauré un « système politique de pressions et de menaces » dans les Alpes-Maritimes.
« Le mot traître a un nouveau synonyme : Muselier. Les dictionnaires l’intégreront très prochainement. Méprisable et ridicule… », a d’ailleurs tweeté mardi Eric Ciotti, en réaction à la décision de Renaud Muselier.

Pas « d’ambition nationale », assure-t-il

Renaud Muselier avait remporté la présidence de la Région en juin 2021 en battant largement le candidat RN Thierry Mariani, lui-même ancien membre des Républicains. Il avait fixé deux critères pour son choix de parti : « pas de compromission avec les extrêmes et pas d’écurie présidentielle », a soutenu son entourage. « Je ne serais pas rentré chez les Marcheurs parce que je ne m’y retrouvais pas », a assuré Renaud Muselier, mais « Renaissance est une autre organisation politique qui a bien intégré le résultat de la présidentielle ».

Le parti présidentiel a été rebaptisé en mai, quelques jours après l’élection d’Emmanuel Macron et vante son « ouverture » aux citoyens et élus d’autres partis. A cette occasion a aussi été créée une confédération nommée Ensemble, avec le Modem de François Bayrou et le parti Horizons d’Edouard Philippe. Au sein de Renaissance, Renaud Muselier souhaite « conforter [sa] région » et « aider le pays à avancer » mais il soutient ne pas avoir « d’ambition nationale ». « Je me sens libre et je resterai libre », a-t-il renchéri.

Le président de la région Paca avait par ailleurs lancé en juillet un parti régional nommé « Cap sur l’avenir - Nos territoires d’abord », appelant au rassemblement de tout « l’arc démocrate et républicain » après des élections législatives où l’extrême droite a remporté la moitié des circonscriptions dans cette région du sud de la France. Ce parti « continue d’exister », a assuré son entourage.