Haute-Garonne : Georges Méric (PS), le patron du département, démissionne pour se consacrer à sa famille

Départ Réélu pour un second mandat en 2021, le socialiste Georges Méric a annoncé ce mardi son départ de la présidence du conseil départemental de la Haute-Garonne, pour des raisons personnelles

H.M. avec AFP
— 
Georges Méric aura 75 ans en décembre.
Georges Méric aura 75 ans en décembre. — Frédéric Lancelot

Il avait toujours dit qu’il n’avait pas l’intention d’aller au bout de son deuxième mandat commencé en 2021. Georges Méric a annoncé ce mardi, d’abord aux élus de sa majorité, sa démission de la présidence du conseil départemental de la Haute-Garonne.

Le socialiste, qui aura 75 ans en décembre, a officialisé sa décision dans l’hémicycle départemental en début d’après-midi. « J’ai besoin de repos, a-t-il expliqué. J’ai besoin de temps d’abord pour les miens que j’ai trop souvent négligés ». Amateur de philosophie, le grand-père de « quatre petits-enfants de 6 à 18 ans », veut aussi rattraper ses lectures en retard. Et s’occuper de sa santé, après des années « de dérobade ». Se définissant lui-même comme un « dinosaure », déçu par l’évolution d’une société où  tout n’est plus que « superficialité », il s'est dit fier de son action, en particulier du développement de la mixité sociale dans les collèges.

Elu pour la première fois aux cantonales de 1988 sur le canton d’Escalquens, près de Toulouse, Georges Méric a accédé à la présidence en 2015. Il a décidé de ne plus siéger et laisse sa place à son suppléant Patrice Arseguel.

Sébastien Vincini assure l’intérim

Dans l’immédiat, Georges Méric, ancien médecin gériatre, va être remplacé à la présidence par le premier vice-président du conseil départemental, Sébastien Vincini, en charge des finances et numéro trois du PS au niveau national. Puis, dans la semaine, il devrait y avoir un vote interne au PS local, avant l’élection du nouveau président le 13 décembre. Sébasten Vincine annonce d'ores et déjà qu'il démissionnera mercredi de son mandat de maire de Cintegabelle pour participer à ce scrutin interne.

Lors des élections de 2021, le PS et ses alliés avaient conservé leur majorité à l’assemblée départementale, avec 23 des 27 cantons, et Georges Méric avait été réélu avec 65 % des voix dans celui d’Escalquens.