Affaire du Niqab: Brice Hortefeux réplique au «Monde»

MEDIAS Le ministre de l'Intérieur n'a pas vraiment apprécié que le quotidien appelle à sa «déchéance ministérielle»...

Corentin Chauvel

— 

A.REAU / SIPA

A éditorial agressif, réponse agressive. Refusant de céder «aux tenants du politiquement correct», Brice Hortefeux a vertement répliqué ce mercredi aux critiques du Monde publiées lundi à son encontre et à celle du gouvernement sur l'«affaire de Nantes» et plus généralement sur le dossier burqa.

>> Le dossier de 20minutes.fr sur le voile intégral, c'est par ici

Dans son droit de réponse, Brice Hortefeux affirme, «avec une certaine tristesse», ne pas avoir reconnu les valeurs du fameux quotidien du soir dans l'éditorial incriminé qui dénonçait le «piège stupide et indigne» que représente, selon lui, le projet de loi sur l'interdiction du voile intégral. L'«affaire de Nantes» en serait une parfaite illustration selon Le Monde.

Le Monde et Tariq Ramadan, même combat

«Si l'on était aussi irréfléchi que Brice Hortefeux, on demanderait volontiers sa "déchéance ministérielle"», avait conclu le quotidien. Une chute qui a particulièrement fait tiquer le ministre de l'Intérieur qui rapproche les points de vue du Monde et de l'intellectuel Tariq Ramadan, présenté comme un «prédicateur aussi habile que pernicieux». Ce dernier avait accusé dimanche Brice Hortefeux de «trahir les valeurs de la France».

Le ministre de l'Intérieur réaffirme que c'est au nom de la République qu'il a alerté les autorités et le ministre de l'Immigration, Eric Besson, sur les agissements suspects de Liès Hebbadj et que son «silence aurait été une faute morale autant que politique.» «Je préfère déplaire au Monde que d'empêcher, par mon silence, la manifestation de la vérité, quelle qu'elle soit», conclut Brice Hortefeux.