Elisabeth Borne active le 49.3 sur l’ensemble du projet de loi de finances, nouvelle motion de censure de LFI

MOTION La Première ministre Elisabeth Borne a de nouveau actionné mercredi l’article 49.3 de la Constitution, engageant la responsabilité de son gouvernement devant l’Assemblée nationale sur l’ensemble du projet de loi de finances (PLF) en première lecture.

20 Minutes avec AFP
— 
Elisabeth Borne utilise à nouveau le 49.3.
Elisabeth Borne utilise à nouveau le 49.3. — Julien de Rosa

Elisabeth Borne active ce mercredi encore un 49.3 sur l’ensemble du projet de loi de finances, les députés La France insoumise déposent une nouvelle motion de censure.

« Lundi, lors de l’examen des crédits de la mission écologie, développement et mobilités durables, avec 15 milliards d’euros de dépenses nouvelles, ponctionnées sur des programmes essentiels, vous avez profondément bouleversé la cohérence et les équilibres du texte. (…) Puisque les conditions d’un dialogue constructif ne sont plus réunies (…), nous devons réagir », a indiqué la Première ministre ce mercredi dans l’hémicycle.

LFI riposte avec une autre motion de censure

Le groupe de députés La France Insoumise choisit de déposer une nouvelle motion de censure, sans le reste des forces de gauche. « Ce n’est pas une divergence de fond. Nous nous retrouverons sur une motion de censure plutôt sur la fin de ces textes » budgétaires en décembre, a souligné devant la presse la cheffe de file des députés insoumis Mathilde Panot.



Ce nouveau recours à l'article 49.3 de la Constitution, dont l'ombre planait depuis plusieurs jours sur les députés, met fin aux débats sur la partie «dépenses» du projet de budget de l'Etat pour 2023, loin d'être arrivés à leur terme.